Ils sont fous ces clients #1 : les 2 nouveaux blacklistés

7

Exploiter un bien en location courte durée, c’est s’exposer à des rencontres très étranges et il y a des clients que l’on préférerait ne pas recevoir.
J’ai dernièrement reçu 2 réservations qui m’ont permis d’agrandir ma liste noire des clients à éviter.
Je vous en dis plus dans cette vidéo.

Je vous invite à prendre contact avec moi si vous souhaitez vous aussi raconter l’une de vos anecdotes en vidéo.

Transcription

Dans cette vidéo, je vais continuer ma série « Ils sont fous ces clients ».

Je vais pour cela vous raconter deux anecdotes similaires qui me sont arrivées récemment dans le même appartement.

Bonjour à tous, je suis Sébastien du blog louer-en-courte-duree.

Je vous souhaite la bienvenue dans cette nouvelle vidéo dans laquelle je vais vous expliquer comment, parfois, lorsque vous faites de la location courte durée, vous pouvez être amenés à rencontrer des clients à problème.

Mais avant que je vous explique ce qui s’est réellement passé, je vous rappelle que vous avez la possibilité de vous abonner gratuitement à ma chaine YouTube en cliquant sur le bouton juste ici. Ça me permettra de vous tenir informés en temps réel de la publication de toutes mes nouvelles vidéos dans lesquelles je partagerai justement avec vous des anecdotes, mais également des retours d’expérience, des astuces et des bonnes pratiques autour de l’immobilier et de la location courte durée.

Alors, j’ai choisi de grouper ces deux anecdotes dans cette même vidéo parce que les anecdotes sont sensiblement les mêmes.

Je vais commencer par la première de ces anecdotes.

En fait, j’avais une nuit de libre entre deux réservations et j’ai eu une réservation Booking qui est tombée pour cette nuit avec une arrivée prévue le jour même. J’ai donc tenté de débiter la carte bancaire de la cliente. Et premier mauvais signe : la transaction a été refusée.

J’ai donc appelé la cliente en expliquant la situation et cette personne m’a indiqué qu’elle paierait en liquide, en cash au moment de l’arrivée. Ce que j’ai accepté.

Je lui ai toutefois informé que le montant à payer n’était pas uniquement le prix de la nuit, c’est-à-dire 50 € mais qu’il y avait également 20 € de frais de ménage supplémentaires par séjour. Et donc, que le total à payer était de 70 €.

J’ai souhaité préciser cela parce que j’ai souvent des difficultés avec Booking parce que les clients ne voient pas les frais de ménage parce que ces frais de ménages sont mal affichés sur le site.

Par exemple, si un client souhaite réserver trois nuits à 50 €, il pense qu’il va payer 150 € et les 20 € de frais de ménage n’apparaissent pas correctement parce que le client ne doit pas réellement payer 150 € mais 170 €.

En tout cas, ces frais de ménage n’ont pas posé problème avec cette cliente avec cette réservation. Elle a donc compris qu’il fallait payer 70 € et le rendez-vous a été pris à 18h30 pour la remise des clés. Et par contre, j’ai indiqué à cette personne que ce n’est pas moi qui procéderais à la remise des clés mais ma prestataire de service en charge de l’appartement.

À 18h30, la cliente ne s’est pas présentée.

À 18h45, ma prestataire de service appelle la cliente et la cliente lui indique qu’elle souhaiterait avoir une remise des clés à la station de métro, ce que bien entendu ma prestataire de service refuse et la cliente s’est donc présentée à l’appartement à 19h15. Donc, avec un retard de 45 minutes par rapport à l’horaire initial.

Finalement, la cliente est arrivée avec une amie, c’était deux filles en fait qui étaient là pour passer la nuit à Toulouse. Et au moment de la remise des clés, ma prestataire de service a bien indiqué à ces deux jeunes filles que le départ se ferait au maximum à midi parce que dans mes conditions générales de vente, j’exige un départ maximum des locataires à midi parce que j’ai besoin de temps pour pouvoir re-préparer l’appartement entre deux clients, entre deux rotations.

Ma prestataire de service est donc revenue à l’appartement le lendemain, elle a ouvert la porte, elle est rentrée dans l’appartement et là, quelle surprise elle a eu ! En fait, tout le monde était au lit mais dans le lit, il n’y avait pas les deux jeunes filles mais les deux jeunes filles et une troisième personne, un jeune homme.

Donc, ne me demandez pas ce qui s’est passé dans cet appartement pendant la nuit. Et ma prestataire de service a donc expliqué qu’il fallait que tout le monde sorte de l’appartement parce qu’elle devait nettoyer l’appartement pour assurer l’arrivée des prochains clients.

Donc là, la cliente me téléphone et elle me dit qu’elle souhaite louer l’appartement pour la nuit à venir. Et ça, je lui explique que ce n’est absolument pas possible parce que l’appartement a été réservé. Et donc, elle me dit : « Mais qu’est-ce que je vais faire, je ne sais pas où dormir. » Bah je dis : « Il suffit de retourner sur Booking.com et de réserver un autre appartement de la même manière que ce que vous avez fait hier. » Et là elle me dit : « Oui mais hier, c’est ma mère qui a effectué la réservation, moi je ne sais pas comment ça marche. » Et là je suis en train de me dire mais bon Dieu, sur quel type de locataire je suis tombé !

Je raccroche donc le téléphone et là, ma prestataire de service qui gère l’appartement m’appelle et me dit que les trois personnes ont du mal à vouloir quitter l’appartement, elles sont encore dans le lit, et qu’il y a une des personnes qui est en train d’utiliser internet et que ça va poser problème pour faire sortir tout ce monde de l’appartement.

Je rappelle donc la cliente et je lui explique : « Écoutez, si vous avez besoin d’une connexion internet vous pouvez aller au MacDonald qui se trouve à 5 minutes à pieds et vous aurez une connexion gratuite à disposition. » Et là, on me répond avec un ton que j’adore : « Oh mais tu m’as pris pour un clochard, tu crois que moi, je vais à MacDo ? », vous savez ce genre de personnes qu’on a toujours envie de recevoir dans les appartements, ce genre de personnes qu’on a envie de rencontrer, ce genre de personnes à qui on a envie de faire plaisir.

Et là-dessus, la cliente me raccroche au nez.

Je rappelle ma gestionnaire d’appartement qui m’indique qu’elle commençait à se faire insulter et je dis : « Mais est-ce que vous voulez que j’appelle la police pour faire sortir tout ce monde de l’appartement. » Elle me dit : « Non, non, si vous appelez la police, ça risque de faire envenimer les choses. Je vais rester là parce que si je quitte l’appartement en leur laissant 30 ou 45 minutes pour finir de se préparer, j’ai peur de ne pas pouvoir rentrer dans l’appartement. Mais voilà, surtout n’appelez pas la police parce que je commence à me faire insulter. »

Je raccroche donc et finalement, tout ce petit monde a quitté les lieux 1h15 plus tard donc ma gestionnaire d’appartement est restée 1h15 sur place à attendre que ces trois personnes quittent l’appartement.

 

Je vais donc maintenant vous raconter la deuxième anecdote qui est sensiblement identique.

C’est le même scénario en fait. J’avais une nuit de libre entre deux réservations et j’ai une réservation Booking qui tombe pour cette nuit-là avec une arrivée prévue le jour même.

Je tente alors de débiter la carte bancaire du client, et là, la transaction est également refusée.

Ce coup-ci j’appelle Booking qui contacte le client et le client indique à Booking qu’il paiera en liquide au moment de l’arrivée. Et donc le rendez-vous est prévu pour 18h30. À 18h45, ma prestataire de service m’indique que le client n’est toujours pas arrivé. À 19h, elle appelle le client. Le client lui dit : « Oui, oui mais je suis dans un taxi je serai-là d’ici peu. » À 19h15, le client n’est toujours pas là et il indique à ma prestataire de service qu’il a pris le métro et finalement, il exige une remise des clés au métro, ce que bien entendu ma gestionnaire d’appartement refuse. Et donc finalement, j’ai senti qu’on était encore sur un client à problème.

J’ai rappelé Booking, j’ai expliqué la situation et j’ai demandé à ce que la réservation soit annulée, ce qui a été fait de manière exceptionnelle.

Voilà donc les deux anecdotes vraiment similaires que je voulais partager avec vous dans cette vidéo.

Ce qu’il faut savoir, c’est que dans 99% des cas, on tombe sur des gens sympathiques ou en tout cas des gens neutres, et que dans 1% des cas, on va rencontrer des clients à problème. Alors ce n’est absolument pas pour ça qu’il ne faut pas faire de la location courte durée.

Mais ce que je voulais partager aujourd’hui avec vous dans cette vidéo et surtout le conseil que je voulais vous donner, c’est que surtout il faut refuser les paiements en liquide.

J’avais déjà fait une vidéo à ce sujet et je vais vous expliquer ou vous rappeler en tout cas pourquoi il faut refuser les paiements en liquide :

Raison 1 : c’est le meilleur moyen d’avoir un calendrier vide le jour de l’arrivée du client si le client vous pose un lapin.

Et raison 2 : sur les réservations de dernière minute, comme vous avez pu le voir dans ces deux anecdotes, c’est une façon d’attirer des clients à problème.

Donc surtout préférez débiter les cartes bancaires des clients, vous aurez au moins la certitude d’avoir le paiement et d’éviter toute difficulté.

Donc voilà aujourd’hui ce que je voulais partager avec vous.

Si vous souhaitez davantage d’anecdotes sur la location courte durée, n’hésitez pas à liker et à partager cette vidéo parce que j’ai tout un tas d’anecdotes à partager à nouveau avec vous.

Et si vous avez également vous des anecdotes à partager, n’hésitez pas à prendre contact avec moi, on trouvera un moyen de faire une vidéo ensemble de façon à pouvoir communiquer votre anecdote à toutes les personnes qui sont abonnés à ma chaine YouTube.

Si vous souhaitez davantage de conseils, d’astuces et de retour d’expérience autour de la location courte durée, je vous rappelle que vous avez deux possibilités :

Possibilité 1 : me suivre sur mon blog louer-en-courte-duree.

Et possibilité 2 : vous abonner à ma chaîne YouTube en cliquant juste ici.

Si vous ne l’avez pas encore fait, je vous rappelle que vous pouvez télécharger dans cette vidéo mes deux e-books en cliquant sur les deux vignettes qui apparaissent dans cette vidéo si vous vous trouvez dans un navigateur internet ; et si vous vous trouvez sur un appareil mobile, je vous mets les liens de téléchargement dans la description juste en dessous de cette vidéo, mais je vous mets également sur le petit i qui va apparaître en haut à droite de la vidéo.

Alors, de quoi parlent ces deux e-books ?

Le premier e-book s’appelle « Convaincre la banque : mode d’emploi » dans lequel je vous indique quelle attitude adopter et quels arguments mettre en avant pour convaincre la banque de la viabilité de votre projet d’investissement locatif.

Et le second e-book s’appelle « Doubler son salaire avec la location courte durée ». Et dans cet e-book, je vous explique pourquoi et comment la location courte durée génère une rentabilité bien plus importante qu’une location traditionnelle et comment vous pouvez ensuite utiliser cette rentabilité pour vous créer une rente, un revenu complémentaire, voire doubler votre salaire si vous réussissez à multiplier des opérations immobilières.

Voilà. Je vais m’arrêter ici pour aujourd’hui et donc je vous dis à très, très bientôt, soit pour de nouvelles anecdotes, soit pour une autre vidéo.

À très bientôt.

Ciao !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Share.

7 commentaires

    • Sébastien on

      Tu veux dire dans le prix de la nuit ?
      Car les frais de ménage sont indépendants du prix de la nuit.
      C’est un forfait séjour.

  1. Salut Sébastien,

    Je te suis depuis ton intervention au séminaire d’Olivier Seban en mars dernier, et je dois dire que tes conseils et retours d’expériences sont précieux. Ils m’ont permis d’augmenter de façon significative mon taux de remplissage et ma rentabilité en saisonnier.

    J’ai moi aussi quelques anecdotes sympa sur mes locataires, heureusement sans gravité (comme tu le dis 99% du temps tout se passe bien). Si tu souhaites qu’on en discute, n’hésite pas à me contacter.

Leave A Reply