Savoir rester ferme sur les CGV

4

La location courte durée, comme toute activité, n’échappe pas aux Conditions Générales de Vente.
Elles sont généralement définies au moment de la création des annonces.
Ces CGV sont là pour définir un cadre et réglementer la vente entre le client et le propriétaire du bien immobilier.

Dans cette vidéo, je vous explique au travers d’un cas concret, pourquoi il est impératif de les appliquer et de les faire respecter.

Auriez-vous eu la même attitude que moi dans l’anecdote dont je parle dans cette vidéo ?


Des conseils sur l'immobilier !

Abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir de bons conseils immobiliers et le guide GRATUIT
" Doubler son salaire avec la location courte durée "

4 commentaires

  1. stéphane on

    Bonjour
    Intéressant mais à nuancer, pourquoi ne pas avoir négocié avec Booking pénalité + commentaire du locataire bloqué par exemple ?
    d’autre part pour un loueur ayant du mal à remplir son calendrier, se montrer arrangeant peut être un excellent moyen de s’assurer un bon commentaire : on le voit très souvent sur AirBnB
    Bien entendu, si on est quasi certain de remplir ces dates, on peut se monter ferme, mais je serais plus dans le cas par cas

    • Sébastien on

      Impossible de négocier les commentaires avec Booking.
      Même quand le client est de mauvaise fois.
      La peur du mauvais commentaire ne doit pas être un prétexte pour assouplir les CGV 🙂

  2. stéphane on

    J’ai récemment accepté que des locataires arrivent avec 2h1/2 de retard alors que j’aurais pu faire un no show, mes cgv précisent 20h00 max. Je ne me voyais pas les laisser en plan à 22h30 alors qu’ils avaient subi un bouchon de 4h00 ! le business a ses limites…
    Je pense vraiment que c’est du cas par cas

Leave A Reply

Doubler son salaire avec la location courte durée ?

x