Défiscalisation vs Location courte durée : Round 1

5

Investir dans l’immobilier ne doit pas se faire au hasard.
Beaucoup de personnes qui réalisent leur premier investissement locatif cherchent absolument l’économie d’impôt.
C’est la raison pour laquelle elles se tournent vers les programmes de défiscalisation.

C’est une grosse erreur !
Les programmes de défiscalisation :

  • Vendent des biens immobiliers au dessus du prix du marché
  • Demandent des efforts d’épargne mensuels conséquents
  • Obligent à caper le loyer

Impossible dans ces conditions d’acheter de l’immobilier rentable.
Ce n’est pas l’économie d’impôt qu’il faut chercher, mais les revenus complémentaires non imposables liés à l’immobilier.

Dans cette interview, Xavier dresse le bilan de ses 2 investissements locatifs : un appartement acheté en programme de défiscalisation et un appartement exploité en location courte durée (location saisonnière).

Je vous laisse découvrir les chiffres de ces 2 investissements ainsi que celui qui se présente comme la meilleure affaire.

N’hésitez pas à indiquer dans les commentaires ci-dessous ce que vous pensez de ces 2 modes d’exploitation.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Share.

5 commentaires

  1. J’étais déjà au courant de cette différence…
    Mais c’est plutôt intéressant de voir cela de l’oeil de quelqu’un qui a fait les deux types d’achat et location.

    On voit clairement quelle voie il ne faut pas prendre…

  2. Salut Sébastien

    Moi aussi je savais que la défiscalisation n’est jamais une bonne affaire à 99,999% et qu’il vaut mieux acheter dans l’ancien ! Je ne connaissais pas le fait que les programmes de défiscalisations obligent à « caper les loyers ».
    Mais j’ai parlé avec un salarié qui a fait l’erreur d’investir dans du neuf pour défiscaliser. Il m’a expliqué que les personnes/entreprise qui gèrent l’immeuble (de 200 lots !) où il a investi faisaient en sorte de ne pas faire de travaux, afin que les vendeurs vendent au plus bas … Et aussi il m’a dit qu’il y a souvent des retards de paiement de loyer.
    Donc pas réjouissant la défiscalisation !

    • Sébastien on

      Bonjour Vincent,

      Tu ne fais qu’apporter de l’eau à mon moulin 🙂
      Loyers capés + locataires avec un seuil de ressources capées + déficit foncier = la recette d’un investissement non maîtrisé.
      Tout ce que cherche à éviter un investisseur 🙂

  3. Alors d’accord pour l’exemple, mais quid des impots sur les revenus de sa location courte durée à Marseille ?
    un cashflow positif de 350euros sur le 1er mois, sans doute sans impots avec le déficit foncier sur les une ou deux premières années, mais ensuite ?
    il manque un peu de détails…

    • Sébastien on

      Le déficit peut durer plusieurs années.
      C’est à l’expert comptable ensuite d’optimiser la fiscalité.
      Et pour rester en déficit, il faut ensuite acheter d’autres biens et faire des travaux.

      Mais le déficit dure bien plus de 2 ans.

      Autre stratégie, passer en société.
      Mais tous ces points sont à étudier avec un expert comptable, dont les honoraires passent également en charges… 🙂

      la fiscalité est propre à chaque situation personnelle.

Leave A Reply