Une journée de loose totale !

2

J’ai vécu des moments compliquées il y a quelques jours.
Plusieurs facteurs sont venus me contrarier et j’ai passé une grande partie de la journée à gérer des choses pénibles.
C’est aussi ça l’envers du décor de l’immobilier et de la location courte durée.

Et parce que tout n’est pas toujours rose, j’ai souhaité partager cela dans cette vidéo.

Si vous avez également vécu des moments difficiles avec votre immobilier, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires ci-dessous.
Ça aidera tout le monde à se sentir moins seul ! 🙂

Transcription

Faire de la location courte durée, ça peut vraiment parfois être très, très difficile.

Dans cette vidéo, je vais vous raconter une série d’embêtements, pour ne pas dire autre chose, qui me sont arrivés dernièrement.

Bonjour à tous, je suis Sébastien, auteur du blog http://louer-en-courte-duree.fr

Alors, dans toutes les vidéos que j’ai pu vous faire jusqu’ici, j’ai pour habitude généralement de vous vanter les mérites de la location courte durée parce qu’honnêtement, j’adore ça, mais par contre, dernièrement, il m’est arrivé toute une série de choses vraiment désagréables et je voulais les partager avec vous dans cette vidéo.

Alors, est-ce que pour autant, je vais arrêter la location courte durée, la réponse dans la fin de cette vidéo !

Alors, comme d’habitude, avant que je vous en dise plus et avant que je vous explique ce qui m’est arrivé vendredi dernier, je vous invite à vous abonner gratuitement et librement à ma chaîne YouTube. Ça me permettra de vous tenir informés en temps réel de la publication de toutes mes nouvelles vidéos.

Alors, en fait, tout a commencé le vendredi matin. L’une des voisines d’un des appartements qu’on exploite en location courte durée s’est plainte auprès du conseil syndical dont ma conjointe fait partie, mais ça, la voisine en question ne le sait pas. Donc, cette voisine a expliqué que depuis plus d’un an, elle vivait un enfer dans son appartement parce que l’appartement d’à côté, c’est-à-dire celui de ma compagne, était exploité en courte durée.

Alors, elle met en avant les éléments suivant : les locataires font du bruit dans le couloir, les locataires font la fête quatre à cinq fois par semaine, l’aspirateur est passé plusieurs fois par semaine, ce qui la dérange, les locataires font du bruit sur le balcon et ils fument sur le balcon, ce qui l’empêche, elle, maintenant d’aller sur le balcon. Bref, tout un tas d’arguments tous plus invraisemblables les uns que les autres.

Alors, il faut dire que cette locataire, en fait, est propriétaire justement de l’appartement d’à côté, elle est chiante. Il faut dire ce qu’il est, cette personne est chiante. Alors, une fois que le mail a été reçu par le conseil syndical, ma conjointe a appelé le Syndic, le Syndic sait que ma conjointe fait de la location courte durée, d’ailleurs, il n’y a aucune ambiguïté là-dessus. Et le Syndic, je vous le dis texto, a dit : « Ah oui, ça, c’est la personne chiante qui habite juste à côté de chez vous. » Texto, le Syndic considère que cette personne est chiante.

Alors, je vais vous expliquer pourquoi, juste très rapidement, parce qu’elle a posé souci par rapport au ravalement de façade, elle changeait d’avis, ensuite elle ne voulait pas que le ravalement soit fait chez elle parce qu’elle est enceinte, bon bref, la voisine emmerdante, n’ayons pas peur des mots.

Et ça, en fait, on l’avait remarqué au moment où ma conjointe a acheté l’appartement parce qu’au moment des travaux, elle était en train de grogner alors que nous, on était en train de découper du parquet dans l’appartement.

Et je me rappelle également une fois où on était dans cet appartement, on avait les deux enfants qui jouaient sur le balcon, ils s’amusaient à compter et la voisine leur avait demandé de se taire.

Donc, vraiment quelqu’un de complètement, allez, toquée du ciboulo. Je l’ai lâché dans la vidéo.

Alors, à plusieurs reprises, on a tenté de reprendre contact avec cette personne, on a été frappé à la porte de son appartement alors qu’elle était dedans et elle n’a jamais souhaité nous ouvrir la porte.

Alors, maintenant, par rapport à ce qu’elle peut reprocher à la location courte durée : non, les clients ne font pas la fête tous les soirs. Sur les annonces qui sont publiées, il n’y a pas un message spécifique : « si vous voulez bringuer, c’est ici que ça se passe. »

Ensuite, l’aspirateur qu’on a acheté, c’est un aspirateur qu’on peut trouver dans le commerce. Et donc, les décibels ou le bruit qu’il fait rentre dans la limite des décibels autorisée et évidemment, bien sûr que les clients ont le droit de manger ou de boire un verre ou de fumer sur le balcon. Jusque-là, il n’y a aucun problème.

Et en fait, cet argument, comme quoi les locataires des locations courte durée gênent la copropriété, est souvent un argument qui est mis en avant. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que ces locataires ne gênent pas plus la copropriété que les résidents qui vivent ici sur place à l’année, en tout cas, ils ne gênent pas plus qu’un étudiant qui va faire la fête tous les soirs de la semaine, pas plus qu’une personne qui va passer l’aspirateur, ou pas plus qu’une personne qui possède un chien et qui va sortir trois ou quatre fois par jour en claquant les portes.

Alors, ceci dit, vous vous doutez bien qu’au moment où on a acheté l’appartement, on a quand même épluché le règlement de copropriété et bien entendu, on est dans notre plein droit en exploitant cet appartement en location courte durée.

Alors, dans un premier temps, la clause d’habitation bourgeoise exclusive ne figure pas dans le règlement de copropriété. Ça, c’est une première bonne chose. Et il est également indiqué dans le règlement de copropriété que les activités professionnelles sont tolérées. Et donc, qui dit activités professionnelles dit, à fortiori, professions libérales.

Alors, ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y a un arrêt rendu par la cour de cassation du 8 juin 2011 qui indique qu’à partir du moment où la profession libérale est tolérée au sein de la copropriété, la location courte durée est également tolérée au sein de la copropriété.

Donc, en l’occurrence, on exerce cette activité de plein droit dans la résidence en question et la voisine a vraiment un problème avec le voisinage. C’est vrai que l’appartement qu’on loue est resté vide pendant plus d’un an et l’appartement qui se trouve juste en face du sien est également vide depuis plusieurs années.

Donc, voilà, cette personne avait pris pour habitude de vivre seule et maintenant, dès qu’il y a des gens qui viennent séjourner ou loger à côté de chez elle, c’est quelque chose qui peut la perturber.

Donc, voilà pour ce qui s’est passé le vendredi matin.

Alors, les problèmes de la journée continuent.

Dans l’après-midi, j’ai une de mes locataires qui avait fait une réservation par Booking.com qui me téléphone et elle me dit qu’elle a froid dans l’appartement. Alors, je suis assez surpris de le constater mais après tout, pourquoi pas. Je lui demande si je peux venir dans l’appartement pour constater le problème et vraiment voir s’il fait froid dans cet appartement. Et là, la locataire, elle refuse. Alors, on raccroche, on en reste là et un petit peu plus tard dans l’après-midi, j’ai Booking qui me rappelle et me dit que la locataire a vraiment froid dans l’appartement et elle souhaite être relogée ou remboursée et elle leur a même envoyé une photo du thermomètre affiché par son téléphone portable en leur montrant qu’il faisait 3°C dans l’appartement. Alors là, j’ai vraiment été très, très surpris et j’explique à Booking justement que quelques heures plutôt, j’ai souhaité me rendre sur place pour vérifier la température de l’appartement et la locataire a refusé. Alors, Booking fait un petit peu médiation entre moi et la locataire et je redemande à aller vérifier ça dans l’appartement et bien entendu, s’il fait 3°C dans l’appartement, bien entendu que je vais reloger ou rembourser cette personne.

Donc, on prend rendez-vous, évidemment, à 21h30, c’est le créneau qu’elle m’a donné pour aller constater la température, croyez-moi, j’étais ravi. Donc, à 21h30, je frappe à la porte, je rentre dans l’appartement, la température était douce. Alors, par précaution, j’avais quand même amené un thermomètre qui affichait plus de 23°C.

Et vous savez quel était le problème en fait ? Eh bien, c’est que le thermomètre du téléphone, il n’affiche pas la température intérieure mais il affiche la température extérieure et c’est la raison pour laquelle, si vous téléchargez une application thermomètre sur votre téléphone, l’application va vous demander d’activer les données de géolocalisation. D’ailleurs, au moment où je suis arrivé, la personne a pris le téléphone et il affichait -3°C. Donc, évidemment, il ne faisait pas -3°C dans l’appartement. Donc, on rappelle Booking, on explique qu’il n’y a aucune raison de dédommager ou de reloger cette personne et je rentre chez moi croyant que la journée allait être terminée.

Et c’est là que je me suis trompé parce que j’avais fait cinq minutes de voiture quand ma prestataire de service m’appelle en me disant qu’elle est dans un autre appartement parce qu’il y a une coupure d’électricité depuis plus d’une heure.

Alors, comme je n’étais pas loin, je me rends dans l’appartement et effectivement, il n’y avait aucune électricité dans l’appartement. Je tente de réactiver le compteur électrique, zéro électricité ! Et là, je me dis mais putain, mais c’est quoi cette journée de folie !

Donc, j’appelle EDF. Je demande si un technicien peut venir en urgence et là, EDF m’explique que les interventions pour la journée sont terminées et qu’un technicien viendra dans l’appartement le lendemain matin à 8 heures. Alors, j’ai dit : « Mais ça, ce n’est pas possible, j’ai des clients dans l’appartement, ils ne peuvent pas manger, ils ne peuvent pas se chauffer, on est en plein hiver, et surtout, ils ne peuvent pas s’éclairer parce qu’ils s’éclairent avec les téléphones portables qui ne vont pas pouvoir recharger ». Mais bon, bref, à priori, ce sont des arguments qu’EDF n’a pas voulu entendre.

Alors, heureusement, j’avais un appartement de libre. Alors, pas un appartement libre parce qu’il n’était pas occupé mais parce qu’un petit peu plus tôt dans la soirée, une locataire qui devait rentrer le jour même ne s’est pas présentée au check-in, ce qui fait que ma prestataire de service a attendu pour rien. Mais bon, bref, du coup, on a pu utiliser cet appartement libre pour reloger le couple qui se trouvait dans l’appartement sans électricité.

Alors, la journée s’est terminée comme ça mais c’était quand même à minuit passé, mais c’était quand même une journée vraiment pleine d’embrouilles, pleine d’embêtements.

Alors, si je récapitule tout ça, on a une voisine insupportable, on a eu droit à une locataire insupportable, on a eu droit à une locataire qui ne s’est pas présentée à un check-in en laissant ma prestataire de service attendre sur place et donc, la prestation m’a été facturée, et on a également eu un problème d’électricité.

Donc, je trouve que ça fait beaucoup de choses pour une seule journée. Alors, est-ce que pour autant, je vais arrêter la location courte durée et la location saisonnière ? La réponse est non. Bien entendu. Parce que je pars du principe que ces soucis font partie du jeu, alors même s’ils se sont cumulés sur une même journée, c’est des problèmes qui peuvent arriver et plus vous allez avoir d’appartements, plus vous risquez d’avoir ce genre d’embêtements mais qui, pour être totalement honnête et totalement sincère avec vous, reste rares.

Et ceci-dit, je préfère quand même prendre le risque de faire de la location courte durée pour avoir une rentabilité bien plus importante et surtout avoir des loyers payés par avance.

Mais en tout cas, c’est ce genre d’expérience que je voulais partager avec vous aujourd’hui dans cette vidéo.

Alors, j’espère que cette vidéo, comme d’habitude, vous aura plu. Si c’est le cas, surtout, ne vous privez pas, likez-la et partagez-la avec des personnes qui sont susceptibles d’être intéressées par son contenu.

Et puis, avant de vous quitter, je souhaitais vous rappeler que si vous souhaitez en savoir plus sur l’immobilier et la location courte durée, vous avez plusieurs possibilités :

La première de ces possibilités, c’est de me suivre sur mon blog http://louer-en-courte-duree.fr ; et la seconde de ces possibilités, c’est de vous abonner gratuitement et librement à ma chaîne YouTube en cliquant sur le bouton « abonnez-vous », qui va apparaitre dans cette vidéo.

Et puis, si vous ne l’avez pas encore fait, je voulais vous rappelez que vous pouvez télécharger gratuitement les deux e-books que j’ai rédigés en cliquant sur les deux vignettes qui viennent d’apparaître dans cette vidéo si vous vous trouvez dans un navigateur internet. Et puis, si vous regardez cette vidéo à partir de YouTube ou d’un appareil mobile, vous trouverez les liens de téléchargement dans la description juste en dessous de cette vidéo ou sur le petit « i » qui va apparaître en haut à droite de cette vidéo.

Alors, de quoi parlent ces deux e-books ?

Le premier e-book s’appelle « Convaincre la banque, Mode d’emploi », et dans cet e-book, je vous explique quelle attitude adopter, quels arguments mettre en avant et comment convaincre votre banquier de financer votre projet d’investissement locatif.

Et le second e-book s’appelle « Doubler son salaire avec la location courte durée », et dans cet e-book, je vous explique pourquoi la location courte durée, grâce à sa forte rentabilité, va vous permettre de vous dégager une rente ou un complément de revenus tout de suite, immédiatement dès l’instant où vous allez devenir propriétaire, et pas dans 20 ans, une fois que vous aurez terminé de payer votre crédit immobilier.

Voilà.

Écoutez, c’est tout ce que je voulais partager avec vous pour aujourd’hui. On se retrouve très, très vite dans une prochaine vidéo. J’espère pour vous raconter de meilleures choses que ce qui m’est arrivé vendredi dernier.

Je vous dis à très, très bientôt !

Ciao !


Des conseils sur l'immobilier !

Abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir de bons conseils immobiliers et le guide GRATUIT
" Doubler son salaire avec la location courte durée "

2 commentaires

  1. Bonjour Sébastien,

    Tu n’as vraiment pas de chance lol

    Je suis d’accord avec toi les locataires ne font pas la fête tous les jours c’est faux!
    Personnellement, j’ai eu une seule fois un retour négatif en presque deux ans de location.

    Je dois être chanceuse 😉 . J’ai même une voisine qui m’a dit que depuis que je faisais de la location saisonnière, l’immeuble était devenu plus calme.

    Bon courage avec Grincheuse!!! mdr

Leave A Reply

Doubler son salaire avec la location courte durée ?

x