Rencontre avec Airbnb : Debrief

4

Voici le debriefing d’une rencontre avec Airbnb qui a eu lieu à Toulouse.
Vous allez découvrir dans cette interview les différentes approches de la location courte durée.
Tous les propriétaires bailleurs n’ont en effet pas la même vision des choses.

Découvrez également en seconde partie de vidéo les stratégies de développement envisagées par Airbnb.

Comment réagissez-vous à ce compte-rendu ?
Indiquez le moi dans les commentaires ci-dessous.

Transcription

Bonjour à tous ! Je suis ravi de vous accueillir dans cette nouvelle vidéo sur louer-courte-duree dans laquelle je voulais débriefer avec vous d’une rencontre qu’il y a eu il y a quelques jours à Toulouse avec Airbnb.

Alors, personnellement, j’ai complètement loupé ce rendez-vous, mais Nils, merci d’être présent aujourd’hui, était à cette rencontre et il va nous expliquer un petit peu tout ce qui s’est dit lors de cette rencontre.

Sébastien : Salut Nils !

Nils : Salut Sébastien.

Sébastien : Alors, Nils, tu vas nous expliquer qu’est-ce qui s’est dit dans cette rencontre, tu as rencontré Airbnb, tu as rencontré également des propriétaires qui louent leurs biens immobiliers à Toulouse sur Airbnb. Je vais te laisser raconter ce qui s’est passé.

Mais avant que Nils nous en dise plus, n’hésitez pas à vous abonner gratuitement et librement à ma chaîne YouTube en cliquant sur le bouton « abonnez-vous ! » qui vient d’apparaître dans cette vidéo. Ça me permettra de vous tenir informés en temps réel de la publication de toutes mes nouvelles vidéos dans lesquelles je partagerai avec vous des retours d’expérience et des bonnes pratiques autour de l’immobilier et de la location courte durée.

Sébastien : Alors Nils, écoute, merci d’accepter cette interview.

Nils : Merci à toi.

Sébastien : Est-ce que tu peux peut-être, avant d’expliquer le compte rendu de cette rencontre avec Airbnb, nous expliquer ce que tu fais à Toulouse puisque tu fais évidemment de la location courte durée. C’est comme ça qu’on s’est connu.

Nils : Oui. Donc, moi, c’est Nils de Toulouse. Ça fait à peu près 3 ans que je connais Sébastien. J’ai maintenant deux appartements en location courte durée, un troisième projet qui est en cours sur une division qui rajoutera deux appartements. Donc, ça ferait quatre appartements en courte durée sur Toulouse. Et comme l’a dit Sébastien, il y a à peu près 10 jours, on a eu l’occasion d’assister à une réunion d’informations, d’échanges avec la présence d’Airbnb et du directeur France d’Airbnb. On a échangé là-dessus. La réunion ne s’est pas vraiment passée comme on l’espérait. On s’est rendu compte qu’il y avait beaucoup de propriétaires qui faisaient ça vraiment ponctuellement. Pour un ratio, c’est à peu près 80 % des propriétaires qui font ça vraiment occasionnellement sur Airbnb. Et on se rend compte que c’est peut-être pour ça que les prix à Toulouse sont bas, que les gens ne font pas ça de manière professionnelle en fait.

Sébastien : Alors, c’est vrai qu’on se connait depuis un petit moment. On fait partie d’un groupe d’investisseurs à Toulouse. Et c’est vrai que nous, le comportement qu’on a avec la location courte durée ou la location saisonnière, on le fait vraiment dans une logique de business, de rentabilité, de maximiser le calendrier pour gagner le maximum d’argent avec l’immobilier.
Donc toi, ce que tu as constaté, comme tu le disais lors de cette rencontre, c’est qu’il y avait beaucoup de gens en fait qui faisaient de la location saisonnière « en mode amateur ».

Nils : Oui. En fait, qui accueillaient les gens pour le plaisir. Après, il faut garder toujours cet esprit de créer de la valeur pour les personnes qu’on va accueillir chez nous. Mais comme l’a dit Sébastien, nous, notre objectif, c’est de développer ça comme business et de faire ça de façon « industrielle ». Donc, si la personne a 10 appartements, elle ne pourra pas être présente à tous les check-in, tous les check-out, pour rencontrer les voyageurs. Et ça, je me suis rendu compte qu’à peu près 80 % des personnes présentes à cette réunion ont beaucoup de mal avec cette industrialisation d’Airbnb, qu’ils préféreraient avoir l’esprit de base d’Airbnb, à savoir accueillir les gens, échanger autour des gens. Et ce que le Directeur a très bien répondu, c’est que l’esprit de base d’Airbnb n’existe plus puisqu’à la base, Airbnb, c’était un matelas gonflable et du breakfast. Et donc, c’est quelque chose qui n’est vraiment plus dans l’air du temps. Et à terme, l’objectif d’Airbnb, c’est vraiment de développer la partie industrielle, accueillir de plus en plus de professionnels pour vraiment, pas diviser, mais en gros, splitter les deux interfaces entre interface amateur, les gens qui font ça vraiment pour le plaisir et ceux qui font ça en développant un business avec un souci de rentabilité.

Sébastien : Alors, on va revenir dans la seconde partie de cette vidéo sur les axes de développements Airbnb qui vous ont été présentés lors de cette rencontre. Je voulais revenir sur la partie activité location saisonnière, mais pas qu’avec Airbnb. Moi, ce qui m’a choqué dans ce que tu m’as raconté, lorsque tu m’as expliqué ce qui s’était dit lors de cette rencontre, au-delà de l’amateurisme, mais ça, à la limite, chacun fait de la location saisonnière à son niveau, comme il a envie de le faire, ce n’est pas forcément ça qui me dérange, mais c’est surtout le fait que certaines personnes fassent de la location courte durée sans savoir qu’il faut se déclarer en mairie, sans savoir qu’il faut se déclarer auprès du Greffe du Tribunal de Commerce. Voilà, est-ce que tu peux nous expliquer, nous raconter ce que tu as pu entrevoir en discutant avec les personnes présentes ?

Nils : Bah oui. On revient dans l’«amateurisme » où les gens font ça pour le plaisir et n’ont aucune connaissance de la législation qu’il faut appliquer quand on fait de la location courte durée, qu’il faut se déclarer, qu’il faut déclarer les revenus. Si jamais on fait de la location d’appartement, qu’on peut louer notre appartement, sous-louer notre appartement, mais qu’il faut l’accord du propriétaire. Et j’ai entendu de la part de gens qui étaient présents à cette réunion que si le propriétaire n’est pas présent et habite très loin, ce n’est pas grave. En fait, c’était un petit peu la foire d’empoigne. On fait un peu comme on veut et puis, on prend des revenus un peu par-ci, par-là. Les gens, j’ai l’impression que les gens, comme ils faisaient ça occasionnellement, ils n’avaient pas le souci et l’état d’esprit à se dire qu’il faut quand même déclarer.

Sébastien : Donc, c’est quelque chose de très, très important. Ça, je vous le dis dans chacune de mes vidéos, pour faire de la location courte durée, il faut se déclarer, vous devez vous déclarer auprès du Greffe du Tribunal de Commerce de votre ville. Si vous faites ce type d’activité en tant que loueur meublé professionnel ou en tant que loueur meublé non professionnel, il faut également faire des déclarations en mairie, il faut également vérifier que votre ville ne fasse pas plus de 200000 habitants ou qu’il n’y ait pas de restriction particulière ou quelqu’un peut vous demander des surfaces de compensation, les revenus doivent être évidemment déclarés.

Il faut  vous déclarer également auprès de la mairie comme meublé de tourisme. Vous devez également contacter l’urbanisme. Mais là, encore une fois, comme le disait Nils, la règlementation, elle est vraiment très, très règlementée, il ne faut pas faire n’importe quoi.

Et quant à la sous-location, c’est quelque chose qui est bien entendu interdit, vous ne pouvez pas faire de sous-location sans l’accord de votre propriétaire, ça, c’est une première chose. Et la seconde chose, c’est que la sous-location est interdite même avec l’accord de votre propriétaire si vous générez des revenus qui vont être supérieurs au loyer que vous donnez à votre propriétaire. Donc, soyez bien vigilent là-dessus, surtout, surtout, ne faites pas n’importe quoi.

Il y a un second point que tu as évoqué Nils lorsqu’on a préparé cette interview, c’est la réservation instantanée qui, pour nous, est du pain béni puisque c’est moins de gestion, moins de réponses aux clients, c’est raccourcir le cycle de vente. Et toi, tu as rencontré des gens qui sont contre cette réservation instantanée.

Nils : Beaucoup de personnes sont contre à cette réunion, beaucoup étaient contre la réservation instantanée. Ils préféraient avoir le contrôle de savoir qui réserve chez eux, de discuter avec la personne en amont vraiment pour faire connaissance avant que la personne réserve. Et ça, c’est complètement contreproductif pour notre business, qui nous fait perdre du temps et qu’on ne peut pas multiplier et démultiplier indéfiniment. Si on a 10 appartements, on ne peut pas prendre le temps de discuter avec chaque personne, avec chaque réservation pour être sûr que c’est une personne avec de bonnes intentions, pour être sûr que la personne qui est sur la photo de profil d’Airbnb correspond à la personne qui va réserver. On ne peut pas se permettre de perdre ce temps-là et c’est pour ça qu’Airbnb a activé la réservation instantanée. Et c’est quelque chose qui est vraiment très important pour nous, pour vraiment développer le business et pouvoir multiplier et proposer de plus en plus de logements le plus facilement possible sur des plateformes comme Airbnb.

Sébastien : Voilà. Donc, la réservation instantanée en fait, elle est là pour vous faire gagner du temps. Le client veut réserver, il réserve ; et vous, vous n’avez à vous occuper de rien. C’est un petit peu comme, je vais prendre le comparatif avec Air France. Lorsque vous avez envie de prendre un billet pour aller de Toulouse à Paris, vous n’allez pas contacter Air France pour demander si vous avez la possibilité d’acheter des billets. Non, vous achetez les billets, la réservation est faite. C’est un petit peu cet état d’esprit dans lequel nous, on se trouve. Toute réservation instantanée est bonne à prendre parce que c’est autant de temps de gestion en moins.

Finalement, ce qui est en train de se dessiner, c’est deux types de location avec Airbnb, la location « amateur », mais pas forcément dans le mauvais sens du terme, et la location en mode « professionnel », beaucoup plus industrialisé où on essaie d’optimiser chaque étape de la réservation, chaque étape du séjour. On n’a plus forcément, c’est vrai, ce contact avec le client, mais pourtant, en amenant toujours le plus de services possibles aux clients. Donc, soit à travers d’un concierge, un prestataire de service qui se chargera pour nous de l’accueil et de renseigner le client. Ok.

Ce qu’il faut retenir de la première partie de cette vidéo, c’est surtout déclarer vos revenus Airbnb. Ça, c’est vraiment une chose très, très importante. Et surtout, faites toutes les déclarations administratives dont vous allez avoir besoin pour exercer cette activité.

Alors, il y a un deuxième volet dans cette interview, dans la réunion à laquelle tu as assisté, c’est les axes de développement Airbnb. Est-ce que tu peux nous en dire plus ?

Nils : Oui. Bah la vision du directeur Français-Belgique d’Airbnb que j’ai ressentie à travers cette réunion, c’était vraiment de développer Airbnb, sur tout ce qui est partie professionnelle, en fait d’accueillir le plus de professionnels chez nous, et justement de limiter comme tu le disais, le temps entre le moment où la personne veut l’appartement, et le moment où la personne aura sa réservation confirmée. Donc, vraiment d’attirer le plus de businessmen qui vont aller dans un endroit, ils savent quel type d’appartement ils veulent, quel type de prestations ils veulent. Ils font des filtres là-dessus et ils réservent automatiquement toutes ces caractéristiques. Le businessman n’aime pas perdre de temps et il veut une réservation qui aboutit.

Sébastien : Ça va un petit peu dans le sens de ce qu’on disait il y a quelques instants. Il y a vraiment des gens qui ont envie de réserver un appartement de suite, donc la clientèle d’affaire que tu as évoquée et qui n’ont pas envie de demander l’accord au propriétaire, savoir s’il peut le recevoir, si le calendrier est disponible… C’est des gens qui voient un appartement avec des dates disponibles mais qui ont envie de réserver ces dates-là, que la réservation se fasse en quelques secondes ou en quelques minutes au plus pour continuer à travailler sur autre chose. Donc, vraiment, cette logique de gagner du temps et de perdre le moins de temps possible sur finalement les tâches à faible valeur ajoutée.

Nils : C’est ça.

Sébastien : Il y avait autre chose qui…

Nils : Oui. Ça, c’est quelque chose qui sera… qui n’est pas du tout en place encore…

Sébastien : Oui. C’est dans les cartons.

Nils : … qui était évoqué comme ça. C’est que des logements Airbnb soient proposés à chaque personne, par exemple, qui va réserver un billet de train, par exemple, un Toulouse – Paris. À chaque fois, actuellement, vous avez des hôtels qui sont proposés ou des locations de voiture et Airbnb va chercher à faire ça après chaque réservation pour proposer des logements Airbnb sur des pages de vente de trajet touristique.

Sébastien : D’accord. Donc, ça veut dire qu’aujourd’hui, si j’achète un billet de train pour aller de Toulouse à Paris, à la fin de mon achat, on me propose de louer une voiture ou un hôtel.

Nils : Un hôtel, voulez-vous réserver un hôtel surtout.

Sébastien : Donc, ce qu’envisage Airbnb à terme, court ou moyen terme, ça, on ne sait pas encore, c’est de proposer également des appartements pour qu’on puisse loger…

Nils : On pourra justement toujours attirer plus de clientèle business. Ils vont réserver leurs billets d’avion ou leurs billets de train, ils réservent en même temps leurs voiture de loc, en même temps l’appartement. Comme ça, tout est fait en 10 minutes. Le businessman a tout son séjour qui est réservé.

Sébastien : Donc, on est vraiment dans une logique où la location courte durée, la location saisonnière est en train de se transformer. On tire l’activité vers davantage de professionnalisme, davantage d’industrialisation. Nils nous le confirme encore aujourd’hui à travers cette interview. Et je pense que si vous souhaitez prendre le train en marche, c’est vraiment dans cette logique-là qu’aujourd’hui, il faut faire de la location courte durée. Passer ce cap et s’outiller comme il se doit pour attirer cette clientèle. Donc, prenez les cartes bleues, équipez-vous d’un Channel Manager. Cette clientèle d’affaire, c’est la clientèle qu’il faut aller capter pour générer et maximiser vos revenus. Voilà.

Nils : Tout à fait.

Sébastien : J’ai tout dit ?

Nils : C’est ça.

Sébastien : Ok.

Nils : La clientèle business, c’est l’avenir d’Airbnb sur les personnes qui vont chercher à faire ça de la même façon que nous.

Sébastien : D’accord. Parfait. Ecoute Nils, je te remercie vraiment pour cette interview, pour ce debrief. Je n’ai pas pu assister à cette réunion, enfin, ce n’est pas que je n’ai même pas pu y assister, c’est que je suis complètement passé à côté, je n’étais pas au courant. Merci d’avoir pris le relai.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’immobilier et la location courte durée, n’hésitez pas à me suivre sur mon blog louer-en-courte-duree ou à vous abonner librement et gratuitement à ma chaîne YouTube en cliquant sur le bouton « abonnez-vous ! » qui vient d’apparaître.

Et puis, si vous souhaitez en savoir plus sur l’immobilier et la location courte durée, je vous rappelle que vous pouvez télécharger gratuitement les deux e-books que j’ai rédigés et que vous pouvez les télécharger en cliquant sur les deux vignettes qui viennent d’apparaître dans cet écran si vous vous trouvez dans un navigateur internet ; et puis, si vous regardez cette vidéo à partir de YouTube ou d’un appareil mobile, je vous mets les liens de téléchargement sur le « i » qui vient d’apparaître en haut à droite ou dans la description juste en dessous de cette vidéo.

Alors, de quoi parlent ces deux e-books ?

Le premier e-book s’appelle « Convaincre la banque – mode d’emploi ». Et dans cet e-book, je vous explique comment présenter votre dossier d’investissement locatif à votre banquier pour le convaincre de vous financer.

Et le second e-book s’appelle « Doubler son salaire avec la location courte durée » dans lequel je vous explique pourquoi grâce à la rentabilité exclusive de la location courte durée, vous allez pouvoir vous créer une rente ou un complément de revenu.

Nils, tu me confirmes qu’avec la location courte durée, tu te crées une rente et un complément de revenu ?

Nils : Oui, ça remplace le salaire.

Sébastien : Bon, bah voilà. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Nils.

Une nouvelle fois, n’hésitez pas à télécharger ces e-books si vous souhaitez en savoir plus sur l’immobilier et la location courte durée.

Nils, je te remercie pour cette interview.

Nils : Merci beaucoup Seb.

Sébastien : Bon courage pour les travaux que tu es en train de mettre en œuvre sur ton projet de division.

Et quant à nous, on se retrouve très, très vite pour une nouvelle vidéo sur louer-en-courte-duree.

Ciao !

Nils : Ciao !


Des conseils sur l'immobilier !

Abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir de bons conseils immobiliers et le guide GRATUIT
" Doubler son salaire avec la location courte durée "

Recherches utilisées pour trouver cet article :air bnb rencontre

4 commentaires

  1. Salut Sébastien et Nils,
    merci pour le compte rendu de la rencontre AirBnB.
    Personnellement j’ai effectivement fais les démarches pour en mairie pour mes appartements en saisonnier.
    J’en parlerai sur mon blog car il y a des cas assez particuliers (ville de plus de 200 000 hab, règlement de copro etc…)
    Mais il faut faire attention avant d’acheter ou prendre le temps de faire les démarches qui durent parfois 6 mois voire plus.

    • Sébastien on

      On est bien d’accord, et je suis stupéfait de voir que certains pratiquent cette activité « comme des sauvages ».

    • Sébastien on

      Bonjour Jean-Christophe,

      En général on trouve les informations sur le site d’Airbnb

Leave A Reply

Doubler son salaire avec la location courte durée ?

x