5 trucs pénibles chez Booking.com

11

 

Booking.com est un énorme moteur pour la location courte durée et la location saisonnière.
Cependant, son utilisation peut s’avérer très pénible.
J’ai recensé dans cette vidéo 5 trucs qui m’agacent chez Booking.

Indiquez-moi dans les commentaires si vous partagez mon avis.
N’hésitez pas non plus à indiquer quels sont les problèmes et difficultés que vous rencontrez avec cette plateforme.


Des conseils sur l'immobilier !

Abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir de bons conseils immobiliers et le guide GRATUIT
" Doubler son salaire avec la location courte durée "

11 commentaires

  1. Bonjour, bien vu le truc des 2s pour avoir un visa. C’est un côté négatif dont on ne parle pas assez et c’est pour ce genre de choses que vos videos sont très intéressantes.
    Par contre je trouve que le point de vue est biaisé, « déconnecté » de la réalité du voyageur. Ce qui est normal puisque vu du côté « loueur ». En effet je trouve qu’une plateforme Comme booking se doit justement certains « services ». Ce n’est ni AF ni la SNCF car c’est un tiers de confiance. Les agences de voyage font exactement la même chose. Elles se prennent par exemple 10€ Que n’importe quel billet AF, PourQuoi ? Alors que l’on peut réserver en direct, tout simplement pour apporter ce genre de service. Il faut je pense essayer de faire un Pas de côté et voir sous un autre angle. En fait dans l’exemple (je n’ai pas calculé les 17%) les 2*60+30 ménage. Il faut considerer le prix affiché est par exemple de 50€ la nuit et Qu’il y a 10€ de frais de gestion du tiers. Ces 10€ sont PAYÉS PAR LE CLIENT, il est donc normal que Celui ci ai aussi un service.
    Après Comme il s’agit d’un pourcentage le détail n’apparaît pas et « vous » considérez que BK vous prend 10€ et réduit votre marge car le prix est face à la concurrence, ce qui n’est pas le cas de AF ou SNCF (meme si d’autres compagnies existent le choix n’est pas possible le plus souvent). Or il faut le voir Comme : votre prix augmente de 10€ de commission pris par le tiers au client.

    Voilà j’espère avoir éclairé un peu Avec un autre regard (j’en ai plein sur les autres vidéos mais je me suis permis de prendre le temps d’écrire car j’avais « critiqué » le son d’autres vidéos, alors je voulais montrer que je pouvais être constructif… 🙂
    A+

    • Sébastien on

      Bonjour,

      Non, ce n’est pas ça.
      La commission Booking ne me gêne pas.
      Ce qui me gêne, c’est que le total affiche au client est 120 euros alors que dans la réalité, il sera débité de 150 euros.
      Et la conséquence directe, c’est que le client est insatisfait.

      • Bonjour,
        J’ai pris l’exemple du tarif pour indiquer que le client paye les « services ». Il a donc droit à ceux ci. Pour résumer le client se plaint à cause de l’affichage du prix, c’est certain et c’est exactement la même chose pour les agences pro, on a le prix du billet au moment de donner le numero de carte mais ensuite on a une facture plus chère. C’est mal fait aussi et Cela ne justifie pas que ce soit identique chez BK. En tant que client je m’en suis plaint et j’ai alors appris que la différence de prix concernait des services Comme justement les 36h pour changer de carte ou le changement de date sans pénalité par exemple. Mon propos portait sur les exemples AF, SNCF, voir supermarché qui ne sont pas valides (j’ai été surpris du parallèle) car il ne s’agit pas d’un tiers apportant un service. Ce que je ne comprends pas c’est Que BK ne vous ai pas donné cet argument, mais sans doute justement parce que vous n’en êtes pas un gros client (+k€/mois) mais plutôt un fournisseur.

  2. Bonjour Seb, superbe vidéo dans laquelle tu as mentionné les 5 points effectivement les plus récurrents. Voici mon retour d’expérience sur le sujet :
    1. Pour les horaires, effectivement il y en a beaucoup qui ne prennent pas la peine de regarder. Résultat : soit des personnes qui arrivent à 12h, soit à 22h alors que tu as clairement mentionné la plage horaire. Ma solution désormais : envoyer un message aux clients quelques jours avant leur arrivée pour leur imposer la plage horaire et leur demander l’heure d’arrivée. Si pas de réponse, j’appelle jusqu’à en obtenir une.
    J’ai par exemple eu droit à une personne avec qui on avait fixé une heure d’arrivée à 16 heures et à qui j’ai demandé de m’appeler au moins une demi-heure avant si elle avait du retard (ce qui arrive avec le trafic). Elle m’appelle à 15h58 pour me dire qu’elle sera là à 16h45. Du coup je lui dis que ma prestataire ne pourra l’accueillir qu’à 17h30 car elle était prévue pour 16h et qu’elle a d’autres entrées à faire. Résultat: une prise de tête car cette personne ne comprenait pas qu’il n’y avait pas quelqu’un en permanence dans l’appartement, elle pensait avoir réservé un appart’hôtel « pro » et non un appartement privé dans une résidence. Donc, il y a en effet quelques cas comme cela mais dans l’ensemble, heureusement, cela se passe bien.

    2. Pour les frais de ménage, à vrai dire je n’ai jamais eu le problème, mais je dois être une exception.

    3. Pour les fausses réservations et CB non valides, la solution c’est la carte virtuelle. Booking a récemment changé son fonctionnement et tu peux maintenant les débiter dès la réservation; alors qu’avant c’était à compter de l’entrée dans les lieux. Si les fonds ne sont pas dispos sur le compte du client, Booking annule automatiquement la réservation. En revanche je ne comprends pas les personnes qui rencontrent des problèmes pour inclure les frais annexes, car ils sont bien inclus dans le montant de la CB virtuelle que je débite.

    4. Je suis d’accord. Solution = CB virtuelle. Mais sinon, le fait de ne pas avoir la main et de devoir faire appel à eux pour chaque chose est agaçant.

    5. Même avis, si on fait en CB virtuelle, la caution reste un problème car on ne peut pas automatiser à 100%.

    Je rajouterai le fait que l’intranet soit assez complexe à utiliser, il y a trop de catégories. En plus, la présentation varie parfois si on gère plusieurs logements, d’un logement à l’autre.

    • Bonjour, en tant que client j’utilise exclusivement des CB virtuelles mais récemment (il y a 15j) je m’étais trompé de carte (j’en crée une vingtaine par mois) et j’ai utilisé une carte déjà utilisée. Résultat BK m’a écris pour me dire que la carte ne fonctionnait pas et que je devais en fournir une autre. Étant en déplacement et ne pouvant pas en créer (je ne suis pas fou pour utiliser du wifi pour gérer mes comptes) je n’en ai pas créé. J’ai répondu et l’hôtel m’a gardé la réservation.
      Du coup je ne vois pas ce que la CB vituelle peut apporter côté prestataire.
      Autre exemple, une de mes banques a récemment bloqué une carte, j’étais en déplacement et je n’ai pas compris car je n’utilise que des cartes virtuelles, mon code est toujours saisi « protégé » par autre main, le nfc est désactivé. Bref, Je fais tout pour empêcher le piratage de la carte. De retour j’ai appele la banque (numero spécial interdit de l’étranger pour éviter les Que factures suite à vol de mobile) qui au final m’a indiqué qu’un système informatique avait été piraté et Que par precaution ils ont invalidé des cartes. Ecidemmment ils ont envoyer un courriel et non un sms et je ne l’avais pas lu.
      Résultat: j’étais en déplacement Avec carte bloquée. : et la il fait comment le client ? (Il peut faire un chèque Comme au supermarché, payer en liquide comme a la sncf ? Ha ben non il ne peux pas BK n’a pas d’agence physique)
      Voilà, j’espère que cet éclairage côté client vous intéressera (moi je suis intéressé par l’autre côté, étant en réflexion sur l’investissement immobilier… ISI et hausse des taux poussant à réfléchir sur la viabilité économique)

  3. Bonjour
    un autre petit problème c’est la gestion des coordonnées de carte bancaire :
    – le client ne sait pas qui débite la carte , si c’est booking ou le loueur
    – le loueur devient un suspect potentiel en cas de fraude
    – on peut voir le numéro de carte 3 fois seulement et encore la première fois le code cvc est visible les autres fois pas toujours.

  4. Bonjour Sébastien,
    Je te suis depuis quelques temps et j’aime beaucoup ton travail car j’apprends énormément. Par contre après avoir vu toutes tes vidéos je m’aperçois que tu n’as jamais parlé de la lois Hadopi et la fiche individuelle de police pour les touristes étrangers. Pourrais tu m’expliquer comment tu fais avec clients.
    Merci

  5. Bonjour Sébastien,

    Ce qui me freine pour l’inscription sur Booking de ma location saisonnière, c’est l’absence d’informations sur le voyageur. Airbnb offre la possibilité d’en savoir un peu plus sur le voyageur et son comportement avec des locations antérieures. On sait donc à qui l’on aura affaire. Sur Booking, la réservation se fait immédiatement, c’est bien pour gagner du temps mais il n’y a aucune « sélection ». Le bien loué est alors laissé au voyageur sans rien connaître de lui. Comment gérer cela et minimiser le risque ?

Leave A Reply

Doubler son salaire avec la location courte durée ?

x