2 erreurs à éviter en location courte duree

4

La location courte durée et la location saisonnière ne rendent pas l‘investissement immobilier plus facile.
En tout cas, ceci est une fausse idée.
Au delà de l’aspect gestion qui est bien différent de celui d’une location traditionnelle, il y a également 2 paramètres auxquels il faut faire très attention :

  • L’achat
  • Le financement

La rentabilité explosive ne justifie pas tout et ne doit pas être un prétexte pour faire les choses n’importe comment.
Dans cette vidéo, je vous dévoile 2 erreurs à éviter au moment d’investir.

Je suis ouvert à toute autre suggestion et tout autre point de vigilance dans les commentaires ci-dessous ! 🙂

Transcription

Quelles sont les 2 erreurs à ne surtout pas commettre lorsqu’on souhaite réaliser un investissement immobilier dédié à la courte durée. C’est la question à laquelle je vais répondre dans cette vidéo.

Bonjour à tous, je suis Sébastien, auteur du blog louer-en-courte-duree. Je vous souhaite la bienvenue dans cette nouvelle vidéo dans laquelle je vais vous donner 2 conseils pour investir sereinement en location courte durée.

Alors, avant que je vous en dise plus et avant que je vous détaille le contenu de cette vidéo, n’hésitez surtout pas à vous abonner gratuitement et librement à ma chaîne YouTube. Ça me permettra de partager avec vous l’ensemble des vidéos que je vais publier sur ma chaîne YouTube et qui sont destinées à l’immobilier et à la location courte durée.

Alors, quels sont les deux points de vigilance auxquels il faut faire attention avant d’investir en location courte durée ? Il y a tout d’abord l’achat et ensuite, la recherche du financement ; et je vais détailler ces deux points dans cette vidéo.

Je vais commencer par l’achat.

En fait, lorsque vous souhaitez investir dans l’immobilier pour faire de la location courte durée ou de la location saisonnière, il faut quand même se dire que la location courte durée n’est qu’un mode d’exploitation parmi tant d’autres.

Alors, parmi les modes d’exploitation que vous pouvez faire lorsque vous faites de l’immobilier, il y a la location meublée traditionnelle, il y a la colocation, il y a la division de lot, il y a également la location nue. Et il faut que le bien immobilier que vous destinez à la location courte durée puisse s’adapter à un nombre maximum de types d’exploitation.

Alors, bien entendu, si vous achetez un studio ou un T2, oubliez évidemment la colocation, mais vous aurez compris l’idée. En revanche, si vous achetez un studio ou un T2, vous pouvez, non seulement, le dédier à la location saisonnière ou à la location courte durée, mais vous pouvez également dédier ce bien immobilier à la location traditionnelle meublée.

Et pour cela, en fait, il faut être sélectif dans les biens que vous allez rechercher pour faire de la location saisonnière. Alors, bien entendu, comme dans tout projet immobilier, l’emplacement doit être de qualité, je vous rappelle une maxime que vous avez certainement entendue. En immobilier, il y a trois critères essentiels : l’emplacement, l’emplacement et l’emplacement. Mais ce n’est pas tout ce à quoi faire attention.

 

Il faut également faire, bien entendu, attention au prix d’achat, au prix de vente. Ça dépend de quel côté vous vous placez, avant d’investir dans l’immobilier.

Donc, un conseil lorsque vous allez vous retrouver en visite avec l’agent immobilier : surtout, n’expliquez à l’agent immobilier que vous souhaitez faire de la location courte durée.

Il est vrai qu’avec la location courte durée, on atteint des rentabilités exponentielles par rapport à la location traditionnelle. On peut atteindre des rentabilités de 15 % ; ça, c’est vraiment un minimum. Mais on peut aller jusqu’à 20%, 25%, 30%. Je connais même des personnes qui sont allées jusqu’à 45 ou 50%. Mais votre stratégie de location, surtout, ne la dévoilez pas à votre agent immobilier.

Je vais vous expliquer pourquoi. Parce que l’agent immobilier va être là pour vendre l’appartement qu’il va vous proposer, qu’il va vous faire visiter. Et donc, si vous commencez par lui dire que vous allez faire de la location saisonnière, tout de suite dans sa tête, il va réfléchir comme « hum, location à haut rendement. Donc, c’est potentiellement une personne qui va être prête à payer le prix fort pour acheter cet appartement. »

Et ça, vous ne le voulez pas et en tout cas, vous ne devez pas le faire parce que le bien que vous allez acheter pour faire de la location courte durée doit s’adapter à un nombre maximum de types d’exploitation.

Dans ce même bien immobilier, vous devez pouvoir faire de la colocation si c’est un bien avec une grande surface, mais également de la location meublée si la surface est beaucoup plus petite et se prête davantage à la location meublée.

Donc, surtout, ne dévoilez pas votre stratégie de location à l’agent immobilier qui va vous faire visiter l’appartement que vous visez.

Je me rappelle avoir été en recherche de bien immobilier sur des biens qui étaient bien trop cher par rapport au prix du marché ou en tout cas de biens qui ne justifiaient pas le prix de vente. Et je me suis retrouvé en face d’un agent immobilier qui disait « oui mais cet appartement-là, si vous faites de la location courte durée, vous allez pouvoir en tirer une bonne rentabilité. »

Non, ce n’est absolument pas l’attitude qu’il faut avoir. Votre projection de rentabilité, vous devez la faire avec le mode d’exploitation le plus pessimiste.

Donc, encore une fois, restez discret par rapport au type d’exploitation que vous souhaitez faire avec l’appartement que vous visitez.

Alors, intéressons-nous maintenant à la partie financement. Et vous allez voir que la logique, en fait, c’est exactement la même.

Au moment où vous allez défendre votre projet immobilier auprès de la banque, auprès d’un courtier pour chercher le financement, encore une fois, surtout, ne parlez pas de location courte durée ou de location saisonnière.

Dans un premier temps, parce la banque, en fait, elle ne comprend pas ce mode d’exploitation. Ce mode d’exploitation, en fait, même si ça fait quelques années qu’on commence à en faire, ça fait bien 5, 6, voire 7 ans pour les premières personnes ayant fait de la location courte durée, ça reste quelque chose de fragile, quelque chose d’incertain et de non maîtrisé par rapport à la banque.

Donc, surtout, n’allez pas voir votre banquier en disant voilà, je projette d’acheter un studio ou un T2 que je vais dédier à la location courte durée et je vais générer un loyer de 1500 € ou de 2000 € par mois. Ça, c’est quelque chose qui ne fonctionnera pas du tout !

La banque, en fait, elle a besoin d’être rassurée. Et au moment où vous allez à un rendez-vous pour décrocher votre crédit immobilier, le banquier, potentiellement, 1/ il ne vous connait pas, ou alors 2/ vous êtes en train de lui expliquer que vous allez réaliser votre investissement locatif.

Donc, si vous commencez à lui parler de location courte durée en lui annonçant des chiffres de 1500 ou de 2000 € par mois de loyer, encore une fois, pour un T2 ou un studio, mettez-vous à la place du banquier. Pour quelle raison est-ce que le banquier vous croirait ? Vous n’avez aucune expérience sur le type de location que vous avancez, vous n’avez aucun bilan à lui fournir, la location courte durée, c’est vrai même si elle est génératrice de forte rentabilité, elle nécessite quand même un investissement et jusqu’à preuve du contraire, vous n’avez pas expliqué à votre banquier quel investissement vous êtes prêt à mettre dans votre business, dans votre futur business de location courte durée pour qu’il fonctionne correctement et pour qu’il génère de gros revenus. Et surtout, vous n’avez aucun plan B à lui proposer si jamais la location courte durée ne fonctionne pas. Et donc, c’est la raison pour laquelle, comme dans la première partie de cette vidéo, vous devez vous appuyer sur un mode de fonctionnement pessimiste.

C’est-à-dire qu’à partir du moment où vous êtes en recherche de financement, le dossier bancaire que vous devez présenter à votre courtier ou à votre banquier, c’est un dossier de location traditionnelle.

Encore une fois, en fonction de la surface de votre appartement, proposez de la colocation ou de la location meublée standard.

Et ce n’est qu’à partir du moment où vous aurez plusieurs exercices, plusieurs bilans comptable à proposer à votre banquier parce que vous aurez déjà fait de la location courte durée que oui, vous pourrez lui expliquer quel mode d’exploitation vous allez tirer ou quelle rentabilité vous projetez de tirer de ce nouvel investissement.

Mais en tout cas, sans preuve, sans bilan, sans exercice déjà réalisé, ça ne servira à rien.

Et aujourd’hui, moi, avec quelques années d’expérience et de recul sur la location courte durée, je continue systématiquement à présenter mes dossiers bancaires avec des locations traditionnelles tout simplement pour rassurer mon banquier et lui montrer que j’ai réfléchi à l’investissement que je suis en train de réaliser et que quel que soit le mode d’exploitation, je vais gagner de l’argent avec mon immobilier.

Encore une fois, le banquier a besoin d’être rassuré et l’attitude qui va le rassurer, c’est l’attitude responsable et pas l’attitude tête brûlée où sur un premier investissement, vous allez lui expliquer que vous allez dégager 25% ou 30% de rentabilité. Non. Il faut aller voir le banquier avec la tête sur les épaules.

Et donc, ce qu’il faut retenir de cette vidéo, c’est que la location courte durée, encore une fois, c’est un accélérateur de rentabilité, ni plus ni moins.

Pour reprendre la première partie de cette vidéo, ce n’est pas un prétexte pour acheter de l’immobilier à n’importe quel prix ; et pour reprendre la deuxième partie de cette vidéo, ce n’est pas une formule magique pour obtenir systématiquement un financement. Et donc, chaque projet doit être étudié avec précision. C’est ça la clé pour pouvoir multiplier les opérations immobilières et pouvoir gagner de l’argent sereinement avec l’immobilier.

Voilà ce que je voulais partager avec vous aujourd’hui dans l’immobilier. Surtout, ne commettez pas ces 2 erreurs que je vois systématiquement au travers des e-mails que je reçois au travers de mon blog ou des commentaires que vous laissez sur ma chaîne YouTube ou également, des personnes que je rencontre en séminaire et qui m’expliquent qu’ils souhaitent aller voir directement le banquier en expliquant qu’ils vont avoir une rentabilité explosive. Non, ce n’est absolument pas comme ça que ça se passe.

Donc, j’espère que cette vidéo vous aura plu, j’espère que ces deux conseils vous seront utiles pour démarrer votre location courte durée et pour aller chercher votre investissement.

Si c’est le cas, n’hésitez pas à liker cette vidéo, n’hésitez pas non plus à la partager. Et puis, je vous rappelle que si vous souhaitez davantage de conseils et des astuces autour de l’immobilier de la location courte durée, vous avez deux possibilités : la première d’entre elles, c’est de me suivre sur mon blog louer-en-courte-duree ; et la seconde d’entre elles, c’est de vous abonner librement et gratuitement à ma chaîne YouTube en cliquant sur le bouton « abonnez-vous ! » qui vient d’apparaître dans cette vidéo.

Et puis, si vous souhaitez aller plus loin, je vous rappelle que j’ai rédigé deux e-books que vous pouvez télécharger gratuitement en cliquant sur les deux vignettes qui sont apparues dans cette vidéo si vous la regardez à partir d’un navigateur internet. Et puis, si vous la regardez à partir de YouTube ou d’un appareil mobile, vous pouvez télécharger, encore une fois, gratuitement ces deux e-books en cliquant sur le « i » qui vient d’apparaître en haut à droite de cette fenêtre. Et vous avez également les liens de téléchargement dans la description juste en dessous de cette vidéo.

Alors, de quoi parlent ces deux e-books ?

Le premier e-book s’appelle « Convaincre la banque – mode d’emploi ». Et dans cet e-book, je vous explique justement comment présenter votre dossier d’investissement locatif à votre banquier pour le rassurer et le convaincre de vous financer. C’est en minimisant les risques que vous allez pouvoir décrocher votre prêt immobilier.

Et le second e-book s’appelle « Doubler son salaire avec la location courte durée ». Et dans cet e-book, je vous explique pourquoi la location courte durée, grâce à sa forte rentabilité, va vous permettre de dégager des revenus immobiliers et locatifs immédiatement sans attendre 20 ans la fin de votre crédit immobilier.

Donc, voilà tout ce que j’avais à partager avec vous aujourd’hui. Surtout, n’achetez pas n’importe comment. Et encore une fois, surtout, rassurez votre banquier.

On se retrouve très, très vite pour une nouvelle vidéo sur louer-en-courte-duree.

Ciao !


Des conseils sur l'immobilier !

Abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir de bons conseils immobiliers et le guide GRATUIT
" Convaincre la banque : Mode d'emploi "

4 commentaires

  1. Merci pour tes conseils !

    Je faisais ces erreurs, maintenant que j’ai changer de stratégies, j’ai pu faire baisser le prix de plus de 30% ( 80k€ au lieu de 120k€) donc rien que pour ça merci !!

    Maintenant la banque 😉

    • Sébastien on

      Et pour la banque, on ne parle surtout pas de location courte durée (cf mon email) ! 🙂

      • Bonjour Sébastien
        Après je pense que ca dépend du banquier,si tu le connais bien etc…
        Parfois je monte un projet ou dedans je fais les estimatifs en location nue, meublée et saisonnière.
        Uniquement si je connaît bien le banquier et si je sais que ca va passer bien sur!

        • Sébastien on

          Oui, mais tu as déjà plusieurs expériences de location courte durée, c’est différent.
          Tes relevés de compte peuvent confirmer ton discours.

Leave A Reply

37 Partages
Partagez33
Tweetez
Partagez4
+1
Email

Doubler son salaire avec la location courte durée ?

x