Savoir rester ferme sur les CGV

4

La location courte durée, comme toute activité, n’échappe pas aux Conditions Générales de Vente.
Elles sont généralement définies au moment de la création des annonces.
Ces CGV sont là pour définir un cadre et réglementer la vente entre le client et le propriétaire du bien immobilier.

Dans cette vidéo, je vous explique au travers d’un cas concret, pourquoi il est impératif de les appliquer et de les faire respecter.

Auriez-vous eu la même attitude que moi dans l’anecdote dont je parle dans cette vidéo ?

Transcription

Bonjour à tous ! Je suis Sébastien, auteur du blog louer-en-courte-duree.fr, spécialiste de la location courte durée ; et je suis ravi de vous accueillir dans cette nouvelle vidéo dans laquelle je vais vous expliquer pourquoi, de temps en temps, lorsque vous faites de la location courte durée, il faut savoir être ferme en ce qui concerne vos Conditions Générales de Vente.

Et pour vous expliquer cela, je vais prendre un exemple concret qui m’est arrivé dernièrement.

Donc, le 10 juin dernier, je devais recevoir un client pour un séjour de trois nuits ; et le jour de son arrivée, je reçois un e-mail de Booking qui m’indique que le client s’est trompé dans les dates de son séjour et que le séjour n’aura pas lieu du 10 au 13 juin, mais du 17 au 20 juin. Et donc, Booking me demande à travers le mail que je reçois si je souhaite modifier la date du séjour du client sans frais.

Alors, je tiens quand même à préciser que mon calendrier était vide du 17 au 20 juin. Alors, ce que je voulais quand même dire, c’est que cette réservation, en fait, je l’avais reçu le 2 avril, donc plus de deux mois avant l’arrivée du client. Donc, dès le jour où le client a effectué sa réservation, je lui ai débité sa carte bancaire, je lui ai envoyé un e-mail de confirmation en lui disant que je validais sa réservation, que sa carte bancaire allait être débitée de 247€ de mémoire en lui donnant le détail de ces 247€. Je lui ai également indiqué les nom/prénom de la personne qui allait l’accueillir et je n’ai eu aucune nouvelle de ce client avant le 10 juin, le jour de l’arrivée.

Donc, j’ai trouvé ça quand même étrange que pendant deux mois, le client ne se soit pas aperçu de l’erreur dans la réservation de son séjour. Mais après tout, pourquoi pas.

Alors, vous vous demandez peut-être est-ce que j’ai accepté ou non la modification sans frais de la réservation de ce client alors même que le calendrier était vide du 17 au 20 juin comme le client me le demandait.

En fait, je n’ai absolument pas accepté la modification de la réservation et je vais vous expliquer pourquoi.

J’aurai pu accorder au client cette modification de séjour. Par contre, du 10 au 13 juin, jour où le client m’a annoncé qu’il souhaitait décaler son séjour, je me serai retrouvé avec une perte sèche de trois nuits en ce qui concerne ma location courte durée. Donc pour moi, perdre trois nuits de réservation, c’est quelque chose qui n’est pas possible ; et c’est la raison pour laquelle, je n’ai pas accepté la demande du client.

Alors, Booking m’a quand même demandé si j’acceptais de reloger le client du 17 au 20 juin moyennant une pénalité ; et ça également, j’ai refusé et je vais vous expliquer pourquoi tout de suite. Tout simplement parce que si j’applique une pénalité au client, il y a de fortes chances pour le client ensuite de me mettre une mauvaise appréciation sur le séjour.

Donc, j’ai préféré garder l’intégralité de la réservation puisque je suis en condition non-annulable et non-remboursable. J’ai pu relouer l’appartement du 10 au 13 juin et j’ai également pu louer cet appartement du 17 au 20 juin mais avec une autre réservation.

Donc, ce que je voulais vous indiquer aujourd’hui dans cette vidéo, surtout n’ayez pas peur d’être ferme et de faire respecter vos Conditions Générales de Vente.

Si vous faites de la location courte durée, il faut vous mettre dans la tête que vous êtes en mode business, vous êtes là pour faire de l’immobilier et pour gagner de l’argent, pas pour faire plaisir aux clients. C’est malheureux à dire mais c’est comme ça que ça se passe.

Personne ne se permettrait d’appeler la SNCF ou Air France pour dire « oui, je me suis trompé sur les dates de mon séjour, est-ce que vous pouvez modifier mon billet ? » Non ! Personne ne fait ça, il n’y a aucune raison parce que vous êtes un petit dans l’industrie du tourisme ou de la location courte durée, il n’y a aucune raison pour qu’on vous demande de faire ça à vous.

Alors, bien entendu, je vais quand même nuancer mes propos et mettre de l’eau dans mon vin, le client a souhaité modifier son séjour le jour de son arrivée. Il est évident que si le client avait souhaité le faire pour une réservation qui devait arriver dans trois, quatre ou cinq mois, évidemment, c’est quelque chose que j’aurai accepté de faire, c’est-à-dire, ça m’est arrivé il y a quelques jours de cela également.

Mais là, à la dernière minute, modifier la réservation du client, pour moi, c’est de la perte sèche. Et donc, c’est encore une fois la raison pour laquelle je n’ai pas accédé à la requête du client.

Donc, ce que je voulais partager aujourd’hui avec vous dans cette vidéo, c’est de ne pas se laisser influencer par les clients, ne pas se laisser influencer par des clients qui vont vous expliquer qu’ils sont dans des situations financières un petit peu délicates. S ’ils perdent la réservation, oui, c’est malheureux. Pour autant, il faut également se mettre à votre place. Vous êtes là pour faire un business pour gagner de l’argent et un client qui se trompe dans ses dates, malheureusement, ça ne peut pas avoir une influence sur votre activité de location courte durée.

Donc, gardez bien ça en tête, faites bien respecter vos Conditions Générales de Vente de façon à optimiser vos calendriers et votre activité de location courte durée ; c’est comme ça que vous allez pouvoir grossir et gagner davantage d’argent.

Donc, c’est tout ce que je voulais partager avec vous dans cette vidéo.

Si cette vidéo vous a plu, n’hésitez pas à la liker, n’hésitez pas non plus à la partager avec des personnes qui ont un petit peu de mal à se faire entendre ou faire appliquer les Conditions Générales de Vente à leur client, c’est quelque chose qui pourra certainement les aider dans leur activité de location courte durée.

Et puis, si vous souhaitez en savoir plus sur cette activité, n’hésitez pas à vous abonner gratuitement et librement à ma chaîne YouTube. C’est totalement gratuit, puis ça vous permettra de rejoindre une communauté de plusieurs milliers de personnes passionnées d’immobiliers et de location courte durée.

Puis, si vous ne l’avez pas encore fait, n’hésitez pas à télécharger mes deux e-books, les deux e-books que j’ai rédigés, c’est totalement gratuit. Le premier e-book s’appelle « Convaincre la banque, mode d’emploi », et le second e-book s’appelle « Doubler son salaire avec la location courte durée ».

Si vous souhaitez vous lancer dans cette activité, vous trouverez tout un tas de renseignements intéressants dans ces deux e-books, soit pour présenter votre projet à votre banquier pour le convaincre de dire : « Oui, je vous finance ; oui, je vous suis ! », et je vous explique également dans ces deux e-books pourquoi la location courte durée va vous permettre de vous créer une rente immédiatement.

Alors, pour télécharger ces deux e-books, c’est très simple : cliquez sur le « i » qui va apparaître en haut à droite de cette fenêtre ; et sinon, si vous regardez cette vidéo à partir de YouTube, je vous mets les liens de téléchargement dans la description juste en dessous de cette vidéo.

Voilà, écoutez, c’est tout pour aujourd’hui, c’est tout pour cette vidéo. Puis, comme d’habitude, on se retrouve très prochainement pour une nouvelle vidéo sur louer-en-courte-duree.fr

À très bientôt !

Ciao !


Des conseils sur l'immobilier !

Abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir de bons conseils immobiliers et le guide GRATUIT
" Doubler son salaire avec la location courte durée "

4 commentaires

  1. stéphane on

    Bonjour
    Intéressant mais à nuancer, pourquoi ne pas avoir négocié avec Booking pénalité + commentaire du locataire bloqué par exemple ?
    d’autre part pour un loueur ayant du mal à remplir son calendrier, se montrer arrangeant peut être un excellent moyen de s’assurer un bon commentaire : on le voit très souvent sur AirBnB
    Bien entendu, si on est quasi certain de remplir ces dates, on peut se monter ferme, mais je serais plus dans le cas par cas

    • Sébastien on

      Impossible de négocier les commentaires avec Booking.
      Même quand le client est de mauvaise fois.
      La peur du mauvais commentaire ne doit pas être un prétexte pour assouplir les CGV 🙂

  2. stéphane on

    J’ai récemment accepté que des locataires arrivent avec 2h1/2 de retard alors que j’aurais pu faire un no show, mes cgv précisent 20h00 max. Je ne me voyais pas les laisser en plan à 22h30 alors qu’ils avaient subi un bouchon de 4h00 ! le business a ses limites…
    Je pense vraiment que c’est du cas par cas

Leave A Reply

4 Partages
Partagez2
Tweetez
Partagez2
+1
Email

Doubler son salaire avec la location courte durée ?

x