Comment gérer sa location courte durée à distance ?

10

La location courte durée et la location saisonnière sont des modes d’exploitation plus chronophages que la location traditionnelle à l’année.
Mais pourtant, avec une bonne équipe terrain, il est possible de ne garder que les avantages de cette activité (rentabilité, revenus locatifs).
Dans cette vidéo, Raphaël nous explique comment il a trouvé ses prestataires de service et comment il pilote son activité depuis n’importe quel endroit de la planète.

Est-ce que vous aussi vous pouvez gérer votre activité à distance ?

Transcription

Sébastien : Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo sur louer-en-courte-durée.fr. Aujourd’hui, j’ai le plaisir d’accueillir Raphaël.

Salut Raph !

Raphaël : Salut ! Tu vas bien ? La forme ?

Sébastien : Ça va et toi ! Ouais, nickel !

Alors aujourd’hui, j’ai décidé de faire cette vidéo pour vous parler de délégation lorsque vous faites de la location courte durée. Raphaël, vous allez voir, il va vous expliquer ce qu’il fait et surtout, il va vous expliquer comment depuis l’autre bout du monde, il est capable de piloter son activité de location courte durée. Allez, c’est parti ! Ça se passe tout de suite sur Louer en courte durée.

Alors Raphaël, merci d’être présent aujourd’hui.

Raphaël : Merci à toi !

Sébastien : Est-ce que tu peux te présenter et nous dire ce que tu fais puis tout nous dire de la délégation ?

Raphaël : OK ! Une grosse question directe pour tout dire de la délégation. Donc pour me présenter rapidement, je m’appelle Raphaël Carteni. J’ai 24 ans. Je suis originaire de la Champagne (Epernay, Reims) où j’ai fait 5 ans de médecine avant d’arrêter pour me lancer dans l’entrepreneuriat et l’investissement…

Aujourd’hui, j’ai deux locations saisonnières à Reims et Epernay que j’exploite. Donc, au début que j’ai exploitées sur le terrain, mais à terme, j’ai tout délégué afin d’être tranquille et voyager, une de mes passions.

Sébastien : Donc est-ce que tu peux nous expliquer comment tu as fait pour déléguer parce que moi, c’est un gros sujet la délégation pour les personnes qui me suivent. Les gens ont du mal à trouver la personne. Ils se demandent : « Comment est-ce que je vais trouver une personne de confiance ? ».  Et ce, qu’ils habitent à côté de leur appartement ou qu’ils habitent à 500 km ? Et la question directe qui vient derrière, j’habite à 500 km, mais comment je fais quand j’ai des problèmes ? Comment gères-tu ?

Raphaël : C’est un sujet qui revient dans toutes les bouches dès qu’on parle de location saisonnière. Alors comment trouver un gestionnaire, c’est ça ?

Sébastien : Comment trouver un gestionnaire, ouais ?

Raphaël : Il y a plein de solutions. Cela peut vraiment être de manière naturelle, un message spontané sur Facebook, des meetings Airbnb, sur Leboncoin, le restaurant du coin, un membre de la famille, un ami. Il y a vraiment plein de solutions. Mais pour ne pas s’attarder sur toutes les solutions qui existent, mais plutôt sur ce que j’ai choisi moi, j’ai choisi Leboncoin.

C’est-à-dire que j’ai passé une petite annonce sur Leboncoin en disant : « recherche gestionnaire de biens immobiliers » ; un petit texte descriptif assez rapide, assez évasif. J’ai reçu pas mal de demandes parce que cela intéresse beaucoup de gens de travailler un petit peu de manière secondaire et prendre un petit complément de salaire.

J’ai fait le tri en leur envoyant à toutes ces personnes un questionnaire Google avec des questions telles que : comment vous vous appelez ? Quel âge vous avez ? Quelle est votre profession ? Est-ce que vous êtes flexible ? Dans quel quartier de la ville vous habitez ? Est-ce que vous parlez anglais ? Est-ce que vous avez un smartphone ? Est-ce que vous connaissez la location saisonnière ? Est-ce que vous avez déjà géré des biens mobiliers ? Quelle rémunération vous attendez ?

Plein de questions pour un petit peu de savoir qui j’avais en face de moi et savoir si le profil déjà sur papier pouvait potentiellement correspondre ou pas. Si cela semblait matcher parce qu’on a fait déjà un gros tri en faisant cela. On allait boire un café et là je voyais. C’est le feeling humain parce que le côté humain, c’est vrai qu’on ressent vite des choses.

Je voyais si cela passait ou pas. Si cela se passait, on allait sur terrain ensemble. Je la regardais faire, je lui montrerais ensuite, je lui donnais les clés. Voilà pour résumer rapidement.

Sébastien : Alors moi, je suis à Toulouse, tu le sais. Et en fait, il y a énormément de personnes qui souhaitent se lancer « dans la conciergerie. » Les gens pensent que c’est un métier facile quoi. Alors que ce n’est pas un métier facile du tout parce qu’il faut être assez disponible pour accueillir le client. Il y en a qui vont rentrer à 4 heures, enfin 16 heures, 17 heures, 18 heures.

Raphaël : 4 heures du mat, ça existe.

Sébastien : Moi, je ne prends pas. Toi, je sais que tu prends, mais moi, je ne prends pas. Donc, il faut être assez disponible. Et après, il y a quand même un travail d’entretien quotidien à faire, ce sont les ménages et cela franchement ce n’est pas un truc super rigolo à faire.

Raphaël : Cela prend du temps.

Sébastien : Et moi, je sais de quoi je parle. Je l’ai fait. Entre midi et deux, quand j’étais salarié, j’allais nettoyer les apparts et aussi le week-end. Je l’ai fait. Donc, je sais c’est ce que c’est. Mais, c’est bien de l’avoir fait. Honnêtement, je ne regrette pas.

Alors du coup, tu as passé ton annonce et entre le nombre de personnes qui ont répondu à l’annonce et le nombre qui ont répondu à ton petit questionnaire, à ton sondage, déjà tu as épuré combien de pourcentage.

Raphaël : Alors là, je n’ai pas fait les maths de mon côté pour savoir, mais c’est vrai que c’était un gros pourcentage parce qu’entre les gens qui disent : « OK, je vais le faire, mais plus tard. »  « Ah, j’ai oublié. » « Ah, mais lui, il me saoule, qu’est-ce qu’il me demande de poser plein de questions comme cela. Je n’ai encore jamais vu. Il me pose 20 questions, il me saoule. »

Ceux pour lesquels les réponses ne correspondaient pas du tout, un écrémage qui est déjà monstre et si jamais, tu prends un café avec toutes ces personnes une par une, laisse tomber.

Sébastien : Tu y seras encore.

Raphaël : J’y serai encore, je pense.

Sébastien : En tout cas, les personnes qui t’intéressaient, tu les as rencontrés, tu les as amenés sur le terrain, tu les as validés.

Raphaël : Pour certains.

Sébastien : Quelles sont les trois qualités pour toi du bon gestionnaire ?

Raphaël : justement être à l’heure.

Sébastien : Ouais !

Raphaël : Parce que justement un des candidats potentiels pour lequel j’avais donné rendez-vous est arrivé avec une demi-heure, trois quarts d’heure de retard.

Donc trop gentil, je l’ai attendu, mais j’aurai franchement dû l’attendre pour lui dire de repartir parce qu’en plus de cela, j’ai bu le café quand même avec la personne. Mais bon, si elle est en retard avec moi, elle sera en retard avec les clients. C’est sûr et certain. Bref, la ponctualité, savoir parler anglais parce que tous mes clients en tout cas sont étrangers à 99 % et pour beaucoup d’autres c’est pareil.

Troisième critère, je dirais la flexibilité. En tout cas pour moi, je tiens à ce que mes clients puissent arriver quand ils veulent et repartir quand ils veulent dans la mesure du possible. Donc ces trois critères pour moi sont vraiment importants.

Sébastien : D’accord ! Tu ne mets pas le ménage, la qualité des ménages.

Raphaël : Bah bien sûr, cela me paraît être une évidence, mais ouais c’est sûr le ménage.

Sébastien : Tu ne le dis pas parce que c’est une évidence, mais je suis totalement d’accord avec toi.

La question suivante : toi, tu voyages partout, tout autour du monde, tu es rarement dans ta région d’origine, comment tu gères à distance ? Comment est-ce que tu communiques avec ton prestataire de services ?

Moi, ce qu’on me dit régulièrement, mais si j’ai un problème électrique, un problème de ballons d’eau chaude dans un des apparts, je suis à Marseille et l’appart il est à Brest, comment je fais ?

Raphaël : Comment fait-on ? C’est vrai que ce sont des imprévus qui peuvent arriver et on va dire que les urgences en saisonnier sont beaucoup plus urgentes que si on louait en classique, en long terme où le locataire peut un peu attendre. Là, notre client est là deux, trois jours, donc il faut aller vite. Et quand on est loin à l’autre bout du monde, ce n’est pas forcément évident. Donc aussi généralement, on investit quand même dans un endroit où soit on a grandi soi-même, ou soit on connait bien, ou on a vécu, donc on a potentiellement aussi un cercle local d’amis et de connaissances.

Tout cela pour dire que le prestataire déjà de lui-même, il va gérer le quotidien et aucun imprévu…

Sébastien : Il faut qu’il soit autonome.

Raphaël : Eh bien, il y a déjà lui en cas d’imprévu pour tout ce qui est chauffe-eau qui casse ou je ne sais pas des choses à remplacer, une intervention d’un artisan. Si lui, il ne peut pas, ne veut pas s’en occuper parce que cela n’a pas été négocié dans le contrat dès le début, on a souvent encore un ami, de la famille ou des gens qui sont encore sur place, qui peuvent nous dépanner.

On peut très bien appeler une agence immobilière pour laquelle on a acheté notre bien immobilier avec elle ou pour laquelle on a notre bien en gestion qui peut nous dépanner exceptionnellement si on a de bonnes relations. Bref, si on a un petit peu d’idées et d’imagination, et de réseau, on peut toujours trouver une solution pour gérer le truc.

On peut aussi directement appeler son artisan à l’autre bout du monde en lui disant : « écoute, on a un problème de chauffe-eau, est-ce que tu peux aller voir. Tu as les clés. Les clés sont là-bas. » Il le fera si l’artisan est un mec avec qui on a déjà bien travaillé. Tout cela pour dire qu’en fait, c’est un faux problème de se dire il va se passer des trucs.

Sébastien : En fait, il y a une multitude de solutions. Ce que vous pouvez faire aussi, c’est contacter le gestionnaire si vraiment vous ne connaissez personne dans la ville et tu dis : « tu prends rendez-vous avec le premier plombier que tu trouves. » Et puis, il remplace le ballon d’eau chaude. Si c’est un problème électrique, tu prends rendez-vous avec le premier électricien que tu trouves et tu prends rendez-vous. Il y a une multitude de solutions et cela ne doit pas être un problème.

Ce que je vous dis régulièrement, c’est que la problématique en fait, elle n’est pas liée tant à la location courte durée ou la location saisonnière. Si tu habites Marseille et que tu es propriétaire d’un appartement que tu loues à l’année à Brest, cela va être exactement la même chose si le chauffe-eau pète. Tu ne vas pas te déplacer à l’autre bout de la France pour gérer le problème. Donc voilà, votre problème de location courte durée, il n’est pas plus compliqué que votre problème de location traditionnelle.

Alors, je voulais vraiment insister là-dessus parce que tu es l’exemple typique du gars qui gère tout à distance, à plusieurs milliers de kilomètres, à l’étranger et cela ne te pose aucun problème. Le truc, il tourne 365 jours par an.

Raphaël : Il tourne. Après, je ne dis pas qu’il y a des situations un peu plus délicates, un peu plus compliquées à gérer parce qu’il peut y avoir du décalage horaire, il peut y avoir une urgence pour laquelle la personne qui gère normalement n’est pas non plus disponible ou personne n’est disponible pour aller sur place alors qu’il faut y aller vite.

Je ne dis pas que c’est toujours facile, bien évidemment, il y a des situations délicates. Quand on est à l’autre bout du monde forcément, c’est moins facile que si on habite en face de l’appartement en question. Mais en tout cas, tout se délègue, tout se gère. On s’adapte.

Sébastien : Parfait ! Bon écoute, merci pour ce témoignage. J’espère vraiment que Raphaël vous aura convaincu qu’il est possible de tout gérer à distance. Raphaël, est-ce que pour les gens, je pense qu’il y a des gens qui vont regarder cette vidéo qui te connaissent, pour ceux qui te découvrent : explique-nous ce que tu fais sur internet et où est-ce qu’on peut te trouver.

Raphaël : Alors moi, j’ai différents blogs sur internet, mais celui qui peut le plus vous intéresser c’est donc clubmillionaire.fr, un blog sur lequel je parle un petit peu comme toi d’immobilier, d’investissement, d’entrepreneuriat, un peu de bourse, un peu de business en ligne, un peu de tout cela quoi. Donc voilà, clubmillionnaire.fr.

Sébastien : clubmillionnaire.fr. Je mettrais l’accès à ton blog dans la description juste en dessous de cette vidéo. Si vous souhaitez faire comme Raphaël, comme moi, investir dans l’immobilier, faire de la location courte durée, n’hésitez pas à me suivre sur mon blog louer-en-courte-durée.fr ; aller chez clubmillionnaire.fr aussi.

Retrouvez-moi sur ma chaîne YouTube Louer en courte durée. Puis si vous souhaitez aller juste un petit peu plus loin, je vous mets à disposition une formation gratuite sur la fiscalité du loueur meublé non professionnel en location courte durée. Je vous parle de RSI, de cotisations sociales, de taxe d’habitation. Je vous explique à quels impôts vous êtes assujettis et comment faire pour minimiser votre impôt en location courte durée, voire ne pas payer d’impôt du tout malgré tout ce qu’on peut entendre à la presse, à la radio, à la télévision.

Vous pouvez également télécharger gratuitement mes deux ebooks : « Convaincre la banque, mode d’emploi » et « Doubler son salaire avec la location courte durée. » Pour accéder à cette formation et à ces deux ebooks, c’est très simple. Vous cliquez sur le petit (i) qui va apparaître en haut de la fenêtre de cette vidéo et je vous mets également les liens d’accès à tout cela dans la description juste en dessous de cette vidéo.

Écoute, merci, Raphaël, d’être passé sur cette chaîne.

Raphaël : Merci à toi !

Sébastien : Puis, on se retrouve très vite pour une nouvelle vidéo sur Louer en courte durée. À très bientôt !

Raphaël : Ciao, ciao !

Sébastien : Ciao !


Des conseils sur l'immobilier !

Abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir de bons conseils immobiliers et le guide GRATUIT
" Doubler son salaire avec la location courte durée "

Recherches utilisées pour trouver cet article :gestionappar courte durée

10 commentaires

  1. Bonsoir, le « profil » de rafi as t’il été vérifié ?
    En effet, Cela Fait il bien deux ans qu’il exploite en courte durée…
    Cela fait il bien 2 ans qu’il a arrêté avec la médecine..
    Sa présence sur le sol français est elle si « rare »…
    C’est dommage un tel témoignage (de part son auteur) dessert cette excellente chaîne.

  2. Excellente, cette interview avec Raphaël.

    En effet, la délégation est LE sujet qui revient le plus souvent dans les conversations. Mais comme le dit Raphaël, trouver un bon gestionnaire n’est pas très compliqué, des multitudes de solutions existent. J’ai trouvé ma gestionnaire le jour où elle est allée faire le ménage chez mes voisins, et hop le tour était joué.

    La ponctualité et, surtout, la flexibilité sont deux qualités indispensables; car comme vous le dîtes tous les deux il peut arriver un imprévu (fuite, retard des clients, mobilier qui casse, etc), et c’est un vrai + de savoir que l’on peut compter sur la personne sur place.

    En délégant ainsi, j’ai pu gérer mes locations depuis la Californie, malgré un décalage de 9 heures 🙂

    Superbe vidéo, merci Seb.

    • Sébastien on

      Et tu peux ajouter que par la suite, tu as convaincu ta prestataire de se lancer elle-même dans la location courte durée. Et elle a acheté un appartement 🙂

  3. Oui il est toujours possible de trouver des astuces pour délégué. En revanche contacter Raphaël pour discutée et partagé sur ces prestataires qu’il emploie sur la région champenoise relève du miracle. Ayant moi même un bien en location courte durée dans la région. Dommage business to bussines

  4. Bonjour à tous,
    Merci à vous pour ces vidéos toujours au top !
    Combien coûte la gestion de vos appartements et comment le deduire de vos impôts ( au reel je suppose ? )
    En effet, je fais egalement courte duree et je suis victime un peu de mon succes.
    Beaucoup de demandes ! Je souhaiterais investir dans un autre bien mais avant je souhaite un gestionnaire pour le gérer.
    Merci pour vous reponses

    • Sébastien on

      Bonjour Sammy,
      Je suis à 35 euros par rotation et biensûr au réel.
      Bon investissement 🙂

  5. Bonjour,
    Merci pour ce partage de pistes pour déléguer la gestion de son bien. Trouver le bon gestionnaire reste pour moi le principal frein à la location courte durée. La gestion par une société de conciergerie est assez chère. Il semble que la seule alternative soit de trouver une personne en direct, mais peut-on employer cette personne sans une structure de type SAS? Comment déclarer l’emploi de cette personne? Les services d’aides à la personne/domicile sont bien encadrés, mais peut-on procéder de la même manière pour la gestion d’une activité commerciale?
    Merci encore pour les vidéos et nombreuses informations, et bonne continuation!.

    • Sébastien on

      Biensûr, tout est envisageable : auto-entrepreneur, femme de ménage, société de service.
      Peu importe la structure.

  6. Bonjour Sébastien,
    J’ai pris la douche froide en constatant qu’un loueur de ma région avait été condamné à une somme très importante suite à des poursuites engagées par l’URSSAF à son encontre. En s’intéressant aux détails de l’affaire, ce gros loueur (une vingtaine d’appartement dans un même ensemble) a été condamné pour travail dissimulé car il a été établi que le gérant ne faisait appel qu’à des auto-entrepreneurs dont certains se sont enregistrés spécifiquement pour pouvoir faire des prestations (ménage principalement).
    je comptais faire appel à des auto-entrepreneurs pour la gestion de ma future LCD mais je commence à douter… A tu eu écho de problèmes similaires ? Nombreux sont celles et ceux qui font intervenir exclusivement des autoentrepreneurs car les frais de délégation sont plus faibles qu’avec les sociétés de conciergerie.
    Comment fonctionnes-tu actuellement ?

Leave A Reply

Doubler son salaire avec la location courte durée ?

x