Location meublée ou Location courte durée ?

0

La location meublée classique est-elle compatible avec la location courte durée ?
Est-on d’ailleurs obligé de choisir entre l’un et l’autre de ces 2 modes d’exploitation ?
L’avantage de l’immobilier, c’est qu’il est possible grâce à un bien « tout terrain » de faire à peu près ce qu’on veut.

Après avoir visionné cette vidéo, indiquez-moi dans les commentaires sur vous utilisez plusieurs modes d’exploitation sur un même bien immobilier.

Transcription

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo sur louer-en-courte-duree. Je suis Sébastien. Je suis ravi de vous accueillir aujourd’hui. Dans cette vidéo, je vous propose de faire le parallèle entre la location meublée et la location courte durée.

Alors, j’ai souhaité faire cette vidéo parce qu’il y a énormément de personnes qui m’écrivent pour me demander, s’il est possible de mixer la location meublée classique avec la location courte durée. Alors, la réponse est oui et je vais vous expliquer comment dans cette vidéo.

Mais avant qu’on rentre dans le vif du sujet, comme d’habitude, je vous invite à télécharger les deux ebooks que j’ai rédigés : « Convaincre la banque : mode d’emploi » et « Doubler son salaire avec la location courte durée. » Vous pouvez télécharger ces deux ebooks en cliquant sur le petit (i) qui apparaît en haut à droite de cette fenêtre. Et si vous vous trouvez sur YouTube, vous avez les liens de téléchargement de ces deux ebooks dans la description qui se trouve juste en dessous de cette vidéo.

Alors, il y a énormément de personnes qui font de l’immobilier meublé traditionnel, donc sur de la petite surface (cela peut être du studio, cela peut être du T2, cela peut même être du T3 d’ailleurs sur des surfaces un petit peu plus grandes) mais qui s’interrogent sur la location courte durée.

Il y a donc pas mal de ces personnes qui m’écrivent pour me demander s’il est possible de mixer la location meublée classique avec de la location courte durée. Alors, la réponse est oui ; et j’ai même envie de vous dire que lorsque vous investissez dans l’immobilier, il faut que votre bien soit tout terrain.

C’est quoi un bien tout terrain ? Cela veut dire que vous allez exploiter des biens qui peuvent être utilisés sous plusieurs formes de location. Par exemple, si vous avez une petite surface de type studio, ce studio, vous allez pouvoir l’exploiter en location meublée classique avec un locataire à l’année, jeune actif ou étudiant. Mais vous allez également pouvoir faire de la location courte durée. Si c’est un T2, vous allez pouvoir faire également de la location meublée classique et de la courte durée.

Maintenant sur des surfaces un petit peu plus grand T3, T4, vous allez pouvoir faire de la location meublée classique, vous allez pouvoir faire de la colocation et vous allez aussi pouvoir faire de la location courte durée. Mais généralement, les personnes qui sont sur de l’immobilier plus traditionnel avec des locataires à l’année, ce sont des personnes qui ont fait le choix de ce mode d’exploitation parce qu’elles n’ont pas envie de faire de la location courte durée, 365 jours par an, du 1erjanvier au 31 décembre ; et cela pour plusieurs raisons.

Dans un premier temps parce qu’elles n’ont pas envie d’avoir un temps de gestion plus important parce qu’il ne faut quand même pas se le cacher, la location courte durée, oui cela demande un temps de gestion plus important, même s’il y a énormément de possibilités de délégations de façon à réduire au minimum, au strict minimum le temps de gestion de cette activité.

Puis, il y a des personnes en fait qui se disent : « si je dois déléguer, il va falloir que je trouve un prestataire de services »,  « Je n’ai pas envie de passer du temps à trouver ce prestataire de services », ou « Dans ma ville il n’y a pas forcément de prestataires de services ». Bref, il y a tout un tas de raisons qui poussent les personnes à rester sur de l’immobilier traditionnel.

Pourtant lorsqu’arrive la période d’été, lorsque ces personnes louent à des étudiants, elles se retrouvent généralement avec un ou deux mois de vacance locative parce que généralement, les étudiants quittent le logement fin juin et ils veulent le reprendre au début du mois de septembre et s’épargner les deux mois de loyer d’été.

Donc plutôt que d’avoir un ou deux mois de vacances locatives, il y a certaines personnes qui se disent : « Mais Bon Dieu, est-ce que je pourrais faire de la location courte durée ? ».

La réponse est oui. Si votre logement s’y prête, vous allez pouvoir faire de la location courte durée.

Alors qu’est-ce que c’est qu’un logement qui s’y prête à la location courte durée ? C’est un logement qui va se trouver dans un secteur géographique où il va y avoir du passage. C’est un logement également qui va être meublé. Sur de la location nue, évidemment, vous n’allez pas pouvoir faire de la location courte durée. Puis, c’est un appartement qui va être sexy avec de belles prestations et une belle décoration. En tout cas, c’est ce que vous devez avoir si vous voulez maximiser vos revenus locatifs.

Mais si vous répondez à ces conditions-là, bien entendu, vous allez pouvoir faire de la location courte durée dans le logement que vous louez à l’année. Le gros avantage de faire de la location courte durée sur vos deux mois d’été, où généralement vous avez de la vacance locative, c’est que vous allez pouvoir booster votre rentabilité immobilière, booster vos revenus locatifs.

Je prends un exemple. Généralement lorsqu’on fait de la location courte durée, le loyer est multiplié par trois par rapport à de la location traditionnelle. Imaginons que vous ayez un appartement que vous louez 500 € tous les mois. Cela veut dire que sur deux mois d’été, vous allez pouvoir louer ce logement 1500 € sur deux mois. Ce qui fera 3000 € de revenus locatifs, là où vous auriez eu 1000 € de revenus locatifs ; 2 X 500 €.

Ce qui veut dire que sur deux mois d’été, grâce à la location courte durée, vous avez gagné quatre mois de loyers en plus. Quatre mois de loyers en plus, je ne sais pas si vous vous rendez compte, cela fait un tiers de ce que vous gagnez tous les ans. Donc, c’est toute la puissance de la location courte durée. Donc bien entendu, plutôt que d’avoir de la vacance locative, il vaut quand même mieux prendre quatre mois de loyers supplémentaires.

Alors qu’est-ce que vous pouvez faire de ces quatre mois de loyers supplémentaires ? C’est tout simplement de l’argent que vous pouvez utiliser pour rembourser par anticipation, mais surtout vu qu’on parle de période estivale, c’est de l’argent que vous allez pouvoir utiliser pour financer vos vacances.

Voilà donc comment est-ce que vous pouvez passer de la location meublée classique à de la location courte durée sur une faible période de l’année si votre objectif, ce n’est pas de faire de location courte durée encore une fois du 1erjanvier au 31 décembre.

Puis, ce que vous pouvez faire également si vous souhaitez doper votre rentabilité et que votre locataire étudiant souhaite reprendre le logement en septembre, c’est de faire un deal avec lui. Vous pouvez lui dire : « Moi, je te reprends en septembre. Tu n’as pas besoin de quitter le logement l’été ». Puis s’il ne vous le demande même pas, vous pouvez même lui dire : « Moi, je te propose de ne pas payer le loyer sur les mois de juillet et d’août. Par contre, je récupère le logement ». Vous y faites de la location courte durée et le locataire reprend le logement en septembre.

Je pense, un locataire à qui vous allez dire : « Je t’offre deux mois de logement gratuit », c’est un locataire qui va être content. Donc, c’est à vous de composer ensuite en fonction de ce que vous voulez faire, mais encore une fois, par rapport à l’objet de cette vidéo, oui il est possible de faire de la location courte durée dans des appartements qui sont destinés à de la location meublée traditionnelle.

Maintenant, on va venir à la question des déclarations. Eh oui parce qu’on ne fait pas de la location courte durée comme cela, j’ai beaucoup de personnes qui me disent : « Mais si j’exploite uniquement deux mois dans l’année un appartement en location courte durée, est-ce qu’il faut que je fasse toutes les démarches administratives ? ».

La réponse est oui. Si vous souhaitez faire les choses correctement, vous devez vous faire identifier en mairie en tant qu’un meublé de tourisme, vous devez faire toutes les démarches administratives, et bien entendu vous allez devoir déclarer tous les revenus issus de votre activité de location courte durée. Mais pour avoir quatre mois de loyers supplémentaires, honnêtement, je pense que cela vaut le coup.

Voilà ce que je voulais partager avec vous aujourd’hui dans cette vidéo. Si vous mixez location meublée et location courte durée sur un même bien immobilier, n’hésitez pas à l’indiquer dans les commentaires. N’hésitez pas à m’indiquer dans ces mêmes commentaires, qu’est-ce que cela vous apporte en terme de cashflow, en terme de rentabilité supplémentaire par rapport à ce même appartement que vous exploiteriez douze mois sur douze en location traditionnelle. Dites-moi si après avoir vu cette vidéo, ce mix location meublée, location courte durée est quelque chose qui vous intéresse.

Avant de vous quitter, si vous souhaitez en savoir plus sur l’immobilier, la location courte durée, les stratégies de location à haut rendement, je vous invite à vous abonner à cette chaîne YouTube, en activant la petite cloche, de manière à être tenu informé en temps réel de la publication de toutes mes nouvelles vidéos.

Donc maintenant, je vais vous quitter ici et on se retrouve très prochainement pour une nouvelle vidéo sure louer-en-courte-duree. Je vous dis à très bientôt.

Ciao !


Des conseils sur l'immobilier !

Abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir de bons conseils immobiliers et le guide GRATUIT
" Doubler son salaire avec la location courte durée "

Leave A Reply

Doubler son salaire avec la location courte durée ?

x