3 conseils pour réussir sa colocation

0

On pense souvent qu’il est difficile de remplir une colocation durant les mois d’été.
Je vous propose de découvrir les bonnes pratiques à adopter pour réussir la mise en route de sa colocation sans perdre de temps.

Partagez dans les commentaires vos autres astuces.

Transcription

Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo.

Je suis Sébastien. Je suis ravi de vous accueillir aujourd’hui dans une vidéo dans laquelle on va parler de colocation. En particulier dans cette vidéo, on va voir quels sont les trois points essentiels à respecter si vous souhaitez faire de votre colocation un succès et on va voir également comment faire pour sécuriser votre colocation si vous souhaitez la mettre en route pendant les mois d’été qui est une période un petit peu difficile. Donc, restez bien avec moi. Ça se passe tout de suite.

Alors si, vous vous retrouvez aujourd’hui sur cette chaîne YouTube pour la première fois, laissez-moi vous souhaiter la bienvenue. N’hésitez pas à vous abonner à cette chaîne si vous souhaitez en savoir plus sur l’immobilier et les stratégies de location à haut rendement.

Et puis pour vous souhaiter la bienvenue, je vous invite à cliquer sur le petit (i) qui va apparaître en haut à droite de cette vidéo ou dans la description, juste en dessous de cette vidéo, parce que je vous offre une formation de deux heures et demie sur l’immobilier de façon à ce que vous compreniez les mécanismes : comment fonctionne l’immobilier et surtout comment faire pour investir et gagner de l’argent immédiatement et pas dans 20 ans.

Et puis, je vous offre également deux ebooks : « Convaincre la banque, mode d’emploi » et « Doubler son salaire avec la location courte durée ». Pour les télécharger, c’est exactement la même chose. Vous cliquez sur le petit (i) en haut à droite ou sinon vous retrouvez les liens de téléchargement dans la description juste en dessous de cette vidéo.

Alors, venons-en au sujet du jour : comment faire de sa colocation un succès ? Je vous propose de voir trois points essentiels pour réussir sa colocation. Le premier point, c’est de proposer un logement de qualité. Si vous me suivez depuis un certain temps, vous devez savoir que je considère l’immobilier comme un business à part entière. Lorsque vous faites donc de l’immobilier, lorsque vous êtes propriétaire bailleur, vous ne vous contentez pas de fournir un toit à vos locataires, quel que soit le mode d’exploitation que vous pratiquez, que ce soit de la location meublée classique, de la location courte durée ou encore de la colocation.

En fait lorsque vous vous lancez dans l’immobilier, vous ne proposez pas uniquement un toit, vous proposez un véritable service ou de véritables services à vos locataires que je vais même appeler « clients ». En tant que bon propriétaire, vous devez proposer du « all inclusive », des formules qui vont rendre votre bien immobilier sexy, des formules qui vont rendre votre bien immobilier particulier.

C’est quoi ces services ? C’est la télé. C’est un service internet. Ce sont des logements de grande qualité avec une belle décoration, avec des cuisines qui font envie, avec des salles de bains qui font envie. Bref des appartements ou des maisons que vous aurez rénovées avec goût et qui vont être dans l’air du temps !

Vous pouvez pousser jusqu’à proposer des formules en all inclusive, comme je le disais, avec pourquoi pas des prestations de ménage, inclure l’eau, inclure également l’électricité dans le package que vous allez fournir à vos clients ou à vos locataires. Vous voyez, j’ai fait l’amalgame. Donc, c’est vraiment dans cette philosophie-là que vous devez vous positionner.

Personnellement, les biens que je propose à la colocation sont des biens qui ont exactement les mêmes services que les biens que je propose à la location courte durée et je sais que certaines personnes qui proposent des surfaces plus petites, qui font du meublé étudiant proposent également des packages all inclusive, clé en main avec le même niveau de services. C’est bien dans cet esprit-là que vous devez vous positionner lorsque vous vous lancez dans l’immobilier et en particulier dans la colocation puisque c’est la vidéo du jour.

Vous savez la colocation, on croit souvent qu’elle est destinée uniquement à des étudiants. C’est faux ! La grande majorité des personnes qui vivent en colocation ne sont pas des étudiants, mais sont des jeunes actifs et quand bien même ce n’est pas parce qu’on loue un appartement ou une maison à des étudiants en colocation qu’il faut qu’on soit sur « un logement dégradé ». Non ! L’étudiant est un locataire qui se respecte comme tous les autres. Ça, c’était donc le premier point pour faire de sa colocation un succès : proposer un logement de qualité.

Le second point que vous devez mettre en avant pour faire de votre colocation un succès, c’est de séduire vos futurs locataires dès le mois de juillet. Alors, c’est vrai que les périodes de juillet et août, on a toujours tendance à croire que ce sont des périodes qui sont plus difficiles pour pouvoir louer un logement parce que généralement les étudiants, ils vont lâcher le logement en juin et en prendre un autre en début septembre. On a donc deux mois de transition.

La première chose à retenir, c’est que pendant ces deux mois, vous pouvez faire de la location courte durée. C’était pour la petite parenthèse. Maintenant, ce qu’il faut savoir également, c’est qu’il y a certains parents, en tout cas c’était le cas de mes parents lorsque j’étais étudiant, qui préfèrent louer un logement dès le début du mois de juillet quitte à payer deux mois de loyer pour rien, mais de façon à partir en vacances l’esprit tranquille et être certain d’avoir un logement pour leurs enfants dès la rentrée de septembre.

Donc, croyez-moi, il y a vraiment des parents qui se situent dans cette philosophie-là et s’ils ne veulent pas prendre le logement début juillet, peut-être qu’ils voudront le prendre début août, encore une fois pour la rentrée de septembre. Donc ça, ce sont des choses qu’il est possible de faire.

Mais ce que vous pouvez faire également, si vous voyez que vous faites visiter par exemple un logement à une personne début juillet, mais qui souhaite le prendre uniquement pour débutant septembre, vous pouvez faire un compromis. Je vous ai dit un petit peu plus tôt dans cette vidéo que l’immobilier c’est un business. Et dans n’importe quel business, tout passe par un compromis.

Le compromis que vous pouvez trouver, c’est par exemple dire : écoutez, votre dossier, votre candidature m’intéresse. Par contre, si vous souhaitez intégrer le logement à partir de début septembre, ce que je vous propose, c’est que vous preniez les clés au premier août. Comme ça, c’est une façon de couper la poire en deux et chacun peut se retrouver dans cette négociation.

La contrepartie, enfin ce qui est intéressant pour vous dans ce cas-là, c’est que vous êtes sûr de louer votre appartement au 1er août. Lui, le locataire ou ses parents ou ses garants n’auront pas à le payer durant le mois de juillet. Par contre, s’il n’accepte pas ce compromis, il n’est pas certain d’avoir le logement au 1er septembre. Parce que vous évidemment, vous n’allez pas attendre que cette personne intègre au 1er septembre pour pouvoir relouer cet appartement. Votre objectif, c’est de le louer le plus vite. Donc, celui qui attend peut attendre, mais au risque de perdre la place dans la colocation qui l’intéresse.

Ce que vous pouvez mettre également en avant pour séduire les gens le plus tôt possible, c’est de dire : vous savez dans ma colocation, il n’y a pas de clause de solidarité. La clause de solidarité, je vous rappelle ce que c’est. C’est de lier solidairement l’ensemble des colocataires entre eux. Et si l’un des colocataires ne paie pas, les deux autres devront assurer le paiement du loyer pour le colocataire défaillant.

Alors personnellement, ce n’est pas une clause que je mets en route. Si jamais il y a un colocataire défaillant, ça reste de la responsabilité, en tout cas de mon point de vue, du propriétaire qui s’est trompé dans le choix de son colocataire. Donc, il n’y a pas de raison de faire porter ce risque sur les autres habitants de la colocation. Donc voilà quelque chose que vous pouvez mettre également en avant pour séduire vos colocataires dès le mois de juillet par exemple.

Le troisième point que je voulais aborder dans cette vidéo de façon à sécuriser votre colocation, c’est justement de mettre en avant des choses qui vont vous permettre de verrouiller le plus tôt possible vos futurs locataires. Ça peut passer par une mise en location anticipée. Imaginons que vous ayez une colocation qui soit en travaux et que les travaux mordent sur le mois de juillet, donc forcément vous n’avez pas encore un appartement clean à montrer à vos colocataires ou à vous futurs colocataires.

Par contre ce que vous pouvez faire, c’est mettre une annonce avec les photos d’une colocation que vous avez déjà réalisée, de façon à ce que les gens puissent voir quel type de produits, quel type de prestations, quelle gamme de logement vous allez proposer sur le marché. Ensuite, faire visiter par anticipation la colocation qui elle se trouve en fin de travaux ou en fin d’ameublement.

Et là, l’argument massue que vous pouvez sortir, c’est que : « le logement qui est en travaux ou en cours d’ameublement aura les mêmes prestations ou sera de la même qualité que le premier logement que je vous ai montré. C’est un logement qui va être totalement neuf, totalement rénové. Vous ferez partie des premiers locataires de ce logement neuf. » C’est quelque chose que vous pouvez mettre en route : attirer le prospect ou le client ou le locataire avec une colocation que vous avez déjà réalisé de façon à l’amener sur un autre produit que vous êtes sur le point de mettre en exploitation.

Pour verrouiller aussi votre colocation, il va falloir engager les gens. Souvent, on va vous donner un accord oral. Mais l’accord oral, vous le savez aussi bien que moi, ce n’est pas forcément quelque chose qui vaut grand-chose. Ce que font les gens généralement, c’est faire signer le contrat de bail au moment de la remise de clés. Pour moi, ça constitue un risque parce qu’on peut vous dire : Oui ! Le 1er juillet, par exemple, je vais prendre cette location au 1er août. Puis le 1eraoût, il n’y a personne qui se présente pour faire l’état des lieux, signer le bail et procéder à la remise de clés.

Moi, ce que je vous encourage plutôt à faire, c’est engager les gens à signer le bail le plus tôt possible, mais pas le jour de la remise des clés. Vous pouvez faire ça à distance, en procédure totalement dématérialisée, avec un bail en version PDF, avec un acte de cautionnement en version PDF. Il y a des procédures de signature électronique telle que Yousign par exemple, qui permettent de signer les documents électroniquement.

Vous pouvez mettre également en place des processus de rappel automatique de façon à envoyer des mails automatiquement si les documents n’ont pas été signés. Pour reprendre mon exemple, vous avez donc la possibilité de faire signer un bail qui va démarrer au 1er août. Ce bail, vous pouvez le faire signer le 1er juillet, le 2 juillet, le 4 juillet, le 5 juillet, le 10 juillet… Mais vous voyez, sans obligatoirement avoir à attendre le jour de la remise des clés. Et le fait que le contrat de bail soit signé, c’est quelque chose qui va engager les gens.

Ensuite en ce qui concerne le dépôt de garantie et le paiement du premier loyer, ce que je vous invite aussi à faire, c’est à dématérialiser toute cette phase. On va donc éviter le chèque parce que le chèque, c’est un chèque qui peut être en bois, c’est un chèque qui peut être sans provision. En plus, ça vous oblige à vous déplacer à la banque pour pouvoir le déposer.

Moi, ce que vous encourage à faire, c’est plutôt procéder par virement bancaire. Vous donnez votre RIB, votre locataire ou ses garants vont déposer le dépôt de garantie et ils vont ensuite déposer le paiement du premier loyer. Vous voyez, tout est dématérialisé. Vous pouvez gérer à distance la signature des documents et vous pouvez aussi gérer à distance le paiement du dépôt de garantie et du premier loyer. Donc voilà une façon de sécuriser, de verrouiller sa colocation. Et voilà donc les trois points que je voulais partager aujourd’hui dans cette vidéo.

On est toute fin du mois de juillet lorsque je tourne cette vidéo, ça peut intéresser les gens qui sont sur le point ou qui sont en train de mettre en route une colocation avec des gens qui vont rentrer début septembre.

J’espère que cette vidéo vous aura plu. Si c’est le cas évidemment, comme d’habitude, n’hésitez pas à mettre un pouce bleu. N’hésitez pas non plus à indiquer dans les commentaires : comment est-ce que vous gérez vos colocations ? Est-ce que vous gérez tout en dématérialisé à distance, comme je vous le propose ? Comment est-ce que vous gérez vos périodes de juillet-août ? Est-ce que vous faites de la mise anticipée de colocation ? Est-ce que vous considérez que ce sont des mois morts ? Est-ce que vous faites de la location courte durée ? Bref, je suis curieux de tout savoir ! Dites-moi ça dans les commentaires, juste en dessous de cette vidéo.

On va se quitter ici pour aujourd’hui. Je vous remercie d’avoir suivi cette vidéo et on se retrouve très prochainement pour une nouvelle vidéo sur cette chaîne YouTube et bien entendu on parlera d’immobilier. Je vous dis à très bientôt.

Ciao !


Des conseils sur l'immobilier !

Abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir de bons conseils immobiliers et le guide GRATUIT
" Doubler son salaire avec la location courte durée "

Recherches utilisées pour trouver cet article :reussir sa colocation sebastien

Leave A Reply

Doubler son salaire avec la location courte durée ?

x