5 trucs pénibles chez Booking.com

11

 

Booking.com est un énorme moteur pour la location courte durée et la location saisonnière.
Cependant, son utilisation peut s’avérer très pénible.
J’ai recensé dans cette vidéo 5 trucs qui m’agacent chez Booking.

Indiquez-moi dans les commentaires si vous partagez mon avis.
N’hésitez pas non plus à indiquer quels sont les problèmes et difficultés que vous rencontrez avec cette plateforme.

Transcription

Bonjour à tous ! Ici Sébastien, auteur du blog louer-en-courte-duree et spécialiste de la location courte durée. Je suis ravi de vous accueillir dans cette nouvelle vidéo dans laquelle je souhaitais partager avec vous 5 trucs qui m’agacent chez Booking.com.

Alors, dès l’instant où vous faites de la location courte durée ou de la location saisonnière, il y a un certain nombre de sites incontournables avec lesquels vous devez travailler et Booking.com est l’un de ses sites incontournables.

Pourquoi ? Tout simplement parce que Booking est un énorme moteur de réservations en ligne. Et aujourd’hui, c’est la principale plateforme de réservation en ligne. En ce qui concerne les séjours de courte durée, c’est la plate-forme mondialement la plus connue.

Alors, ce qu’il savoir à propos de Booking, c’est qu’initialement, Booking proposait uniquement une offre hôtelière. Et depuis plusieurs années, Booking proposent sur sa plate-forme également tout un tas de logements dédiés à la location courte durée, et en particulier, des maisons ou des appartements de particuliers.

Ce qui fait que si vous êtes loueur meublé non professionnel, vous pouvez mettre sur la plateforme Booking votre logement, et votre logement va ensuite être référencé sur la plateforme Booking.

Et c’est là, l’un d’un des principaux problèmes de la plateforme Booking, parce que sur cette plateforme sont mélangées à la fois les offres hôtelières et les offres de logements entiers.

En fait, les logements de particuliers          sont tagués avec le petit logo appartement mais ça, c’est quelque chose qui ne se voit pas réellement. Ce qui fait qu’énormément de personnes croient arriver à l’hôtel plutôt que dans un appartement de location courte durée ou de location saisonnière.

#1 : Des clients mal renseignés

Et ce sera là mon premier problème avec Booking parce que comme les gens pensent arriver à l’hôtel, ils ne lisent pas l’intégralité de l’annonce, et en particulier les horaires de la fourchette d’arrivée dans l’appartement.

Alors, je vais vous donner un exemple concret. Dans mes appartements, l’entrée des lieux se fait entre 18 heures et 21 heures et j’ai de temps en temps des clients qui me demandent à pouvoir rentrer dans le logement passé 21 heures. Tout simplement parce qu’ils n’ont pas lu l’annonce correctement, dans laquelle il est bien indiqué que l’entrée se fait entre 18 heures et 21 heures.

Et je vais même vous raconter une anecdote pour illustrer tout ça. Ça s’est passé il y a quelques semaines.

Un monsieur réserve l’un de mes appartements et m’indique qu’il va arriver à 21h45. Je dis : « Non, ce n’est pas possible. Chez moi, l’entrée des lieux se fait jusqu’à 21 heures. Maintenant, si vous souhaitez rentrer dans le logement à 21h45, le forfait supplémentaire est de 30 €. »

Pourquoi 30 € ? Tout simplement parce que je paie mon prestataire de services pour travailler au-delà de 21 heures et les 30 €, c’est une somme d’argent que je donne ensuite à mon prestataire de services.

Là, la personne me répond : « Oui mais ça, c’est quelque chose qui n’est pas marqué dans l’annonce. » Ce à quoi je réponds : « Oui ! Mais ce qui est surtout marqué dans l’annonce, c’est qu’au-delà de 21 heures, je n’accepte plus d’entrée dans l’appartement. »

Donc, en fait, ce qui s’est passé, c’est que j’ai voulu faire plaisir à cette personne, je l’ai faite rentrer dans l’appartement à 21h45 moyennant le forfait supplémentaire de 30 €. Et derrière, ce client m’a laissé une mauvaise évaluation en disant qu’il y avait 30 € supplémentaires qui n’était pas spécifié dans l’annonce.

Donc, ce que je vais faire maintenant pour éviter ce genre de situation, c’est que tous les clients qui souhaiteront arrivés après 21 heures, je ne les recevrai pas pour éviter cette mauvaise appréciation. Après tout, tout est noté clairement dans l’annonce. Moi, je ne peux pas me mettre derrière chacun des clients pour expliquer au client comment lire une annonce.

Et encore une fois, la problématique ici avec Booking, c’est que les logements de particuliers sont vraiment mal tagués dans les annonces et les clients croient arriver à l’hôtel, ce qui n’est absolument pas le cas.

Alors, ceci dit, j’ai eu l’occasion de réserver plusieurs fois des hôtels sur Booking, il y a également certains hôtels qui mettent une heure limite d’arrivée pour leurs voyageurs. Donc, après tout, il suffit de savoir lire l’annonce.

Et il y a d’autres sites où les clients sont beaucoup plus éduqués à ses horaires limites d’entrée dans les lieux. C’est notamment le cas de plate-forme Airbnb. Mais aujourd’hui dans cette vidéo, on n’est pas là pour parler de Airbnb.

#2 : Les frais de ménage

Le second inconvénient de la plateforme Booking, c’est les frais de ménage. Les frais de ménage que vous mettez sur vos annonces pour payer votre prestataire ou pour vous rémunérer si vous effectuez le ménage vous-mêmes dans l’appartement n’apparaissent pas clairement sur l’annonce.

Je vais vous donner un exemple concret.

Imaginons que vous louiez deux nuits pour 60 € sur la plate-forme Booking. Ce qui va vous être affiché, c’est :

  • Prix total = 120 € ;
  • Et en tout petit derrière, non inclus = 20 ou 30 € de frais de ménage.

C’est-à-dire que vous, en tant que loueur, vous allez encaisser, mettons 150 €, donc deux nuits à 60 € + 30 € de frais de ménage. Mais le client lui est persuadé qu’il va payer 120 €.

Alors ça, j’ai eu beau chercher pourquoi ? Ça fait partie de la politique Booking. Je pense que c’est un moyen de mettre les prix en avant et de ne pas inclure les frais de ménage.  Je me suis entretenu plusieurs fois avec eux à ce sujet, que ce soit avec le service client, que ce soit avec la personne en charge de mon compte sur la plateforme Booking.

Ce qui m’est indiqué d’un côté, c’est « non ! Il y a très peu de personnes qui rencontrent ce problème ». Et lorsque j’ai le service client au téléphone, on me dit « oui, je sais, il y a beaucoup de problèmes par rapport à ça, mais ça fait partie de la politique d’affichage des prix Booking » .

Et je peux vous assurer que moi qui fais de la location courte durée et qui suis entouré de personnes qui font également de la location courte durée, c’est un problème récurrent. Il y a énormément de gens qui se plaignent de payer plus cher que ce qu’ils pensaient payer initialement.

Alors, comment ça se traduit ? Ça se traduit

  1. Par des clients mécontents,
  2. Ca se traduit par des mauvais commentaires. Je connais des personnes qui se sont fait traiter d’escrocs dans les commentaires et j’ai moi-même eu de très mauvaises évaluations dans lesquelles les clients indiquaient qu’ils ne souhaitaient plus réserver avec la plate-forme Booking.

J’ai contacté Booking en leur demandant s’il était possible d’annuler ces commentaires. La réponse de Booking, c’est qu’il n’est pas possible d’annuler les commentaires. Alors, c’est un petit peu dommage.

Voilà donc le second point noir de la plate-forme Booking.

#3 : Les fausses réservations

Le troisième point embêtant de cette plateforme, c’est qu’i l y a énormément de fausses réservations. C’est-à-dire des personnes qui louent sur la plateforme Booking uniquement pour avoir une adresse en France et pour pouvoir obtenir un Visa. Ce qui fait que les personnes qui réservent pour avoir un Visa vous bloquent votre calendrier.

Alors, généralement les personnes réservent en saisissant un numéro de carte bancaire mais cette carte bancaire, elle ne peut jamais être encaissée. Soit le numéro est invalide, soit il n’y a pas les fonds suffisants pour procéder au paiement de la réservation. Bref, ça, c’est un vrai problème parce que ces personnes, pour pouvoir obtenir leur visa, doivent rester minimum deux semaines en France. Ce qui fait que le temps d’annuler la réservation, votre calendrier est bloqué pendant deux semaines.

Alors, ce n’est pas très grave si la réservation a été faite pour dans trois ou six mois. Par contre, si votre calendrier est vide aujourd’hui pendant 15 jours et que vous avez une réservation qui tombe pour les 15 prochains jours, ça, c’est quelque chose de très problématique parce que pendant l’espace de temps où vous allez batailler pour annuler la réservation, vous n’allez pas pouvoir libérer votre calendrier pour recevoir d’autres réservations. Ce qui m’amène au point suivant, le point bloquant numéro 4 de la plate-forme Booking.

#4 : Le délai d’annulation des réservations

Dès qu’une carte bancaire ne passe pas, malheureusement Booking laisse 36 heures au client pour pouvoir mettre à jour ses coordonnées de carte bancaire.

Alors, moi qui suis sur le terrain comme un nombre incalculable de personnes qui font de la location courte durée, honnêtement, dans 95% des cas, si ce n’est pas plus, les clients ne mettent jamais à jour la carte bancaire. C’est-à-dire qu’il va falloir attendre 36 heures pour pouvoir libérer l’agenda, passer cette réservation comme « fausse réservation » puisque vous ne pouvez pas encaisser la carte bancaire.

Et ça, c’est quelque chose de très, très problématique parce que si je reprends mon exemple de tout à l’heure, si une fausse réservation arrive aujourd’hui pour 15 jours, eh bien pendant 36 heures, les 15 prochains jours de votre calendrier sont bloqués et vous ne pouvez pas recevoir de nouvelles réservations.

Alors, là aussi, je les ai contactés à plusieurs reprises à ce sujet et j’ai essayé de donner des exemples que tout le monde peut comprendre en disant : « Si aujourd’hui, je me rends sur le site de la SNCF ou sur le site d’Air France pour acheter un billet d’avion ou un billet de train ; si ma carte bancaire ne passe pas, est-ce que vous pensez que la SNCF ou que Air France va bloquer ma place dans l’avion ou dans le train pendant 36 heures ? »

La réponse est non bien entendu. Quelle est la politique de la SNCF ou d’Air France ? Tu as de l’argent, tu peux réserver ta place ; tu n’as pas d’argent, tu sors, tu ne réserves pas ta place.

Et donc ça, c’est vraiment problématique avec la plateforme Booking.

Je vais vous donner un autre exemple qui va également vous parler. Imaginons que vous alliez faire vos courses chez Carrefour, votre caddie est plein à ras bord, vous vous présentez à la caisse, votre carte bancaire ne passe pas. Est-ce que vous pensez que la caissière va vous laisser attendre 36 heures devant sa caisse avec du monde derrière en attendant que vous puissiez fournir une autre carte bancaire ? Non ! Encore une fois, tu as l’argent, tu pars avec ton caddie, tu n’as pas l’argent, tu pars sans ton caddie, mais tu ne bloques pas la caisse et tous les gens qui ont envie de faire leur course derrière.

Donc, voilà un gros point noir de la plateforme Booking.

Alors, j’ai essayé d’en savoir plus. Ce qu’on me dit, c’est que le client est peut-être en voyage et qu’il n’a pas de connexion internet. Alors j’ai dit, il faut oublier tout ça. On est en 2017, on n’est pas en 1997. Aujourd’hui, tout le monde a une connexion internet, soit sur son Smartphone, soit sur son lieu de travail, soit dans un McDonald’s, soit dans la rue en utilisant les hotspots. Bref, tout le monde peut avoir une connexion internet.

Et je trouve que cette politique, elle est contreproductive parce que si je ne peux pas encaisser le client, mon calendrier est réservé donc je ne peux pas recevoir de nouvelles réservations. Et comme je ne peux pas recevoir de nouvelles réservations, Booking ne pourra pas toucher la commission sur les nouvelles réservations. Donc, tout le monde est perdant dans cette histoire.

#5 : La caution en paiement par Booking

Et le cinquième point négatif que je voulais partager avec vous à propos de la plateforme Booking, c’est le problème de la caution.

Ce qu’il faut savoir sur Booking, c’est qu’il y a deux modes de paiement :

  • Le mode de paiement autonome, c’est-à-dire que Booking vous fournit les coordonnées de la carte bancaire du client. À vous ensuite de gérer le débit de cette carte bancaire, donc avec un TPE virtuel par exemple. Et grâce à votre TPE virtuel, vous pouvez également gérer la caution. Donc là, il n’y a aucun problème.
  • Le paiement par Booking, c’est-à-dire que c’est Booking qui est en charge de la transaction bancaire pour effectuer le paiement de la réservation. Et ensuite, Booking, le mois qui suit le départ de votre voyageur, va vous reverser l’intégralité du loyer. Sauf que dans ce cas-là, Booking ne gère pas la caution comme d’autres plateformes le font. C’est-à-dire que vous devez, au moment de l’arrivée du voyageur, lui demander de laisser une caution, donc soit par chèque, soit par virement bancaire pourquoi pas, soit avec une empreinte de carte bancaire, soit en liquide. Et ça, ça peut être problématique pour les personnes qui ont totalement automatisé l’entrée des lieux. C’est-à-dire que lorsque l’entrée des lieux se fait via une boîte à clés par exemple, ou un digicode sans présence physique, impossible de prendre la caution.

Donc, voilà le cinquième point agaçant de la plate-forme Booking.

Alors, pour autant, est-ce que Booking est une plate-forme dont on peut se passer lorsqu’on fait de la location courte durée ou de la location saisonnière ? Moi, je crois que non parce que c’est un énorme moteur de réservation en ligne qui amène énormément de réservations.

Pourtant, je trouve que Booking, en fait, c’est un gros mammouth qui ne s’adapte pas forcément à ce marché. Aujourd’hui, on est dans un monde où tout va de plus en plus vite, où les processus doivent être raccourcis tout simplement parce qu’on a besoin d’agilité, pour reprendre une terminologie de mon ancien métier, donc l’informatique. Aujourd’hui, on a besoin de s’adapter et je pense qu’aujourd’hui, Booking est incapable de s’adapter et d’être réactif. Encore une fois, je pense que l’image du gros mammouth parlera à tout le monde.

Alors, voilà tout ce que je voulais partager avec vous dans cette vidéo. Il y a certainement énormément d’autres points négatifs à propos de la plateforme Booking.

Et ce que je vous propose, si vous regardez cette vidéo et que vous travaillez avec Booking, c’est de me mettre tous les problèmes que vous rencontrez avec cette plate-forme ou plutôt qu’est-ce qui vous empêche aujourd’hui de travailler avec Booking parce que je connais énormément de personnes qui font de la location courte durée mais qui ne souhaitent pas travailler avec Booking parce que l’extranet ne leur plaît pas, parce que les processus sont trop compliqués. Bref, indiquez-moi dans les commentaires en dessous de cette vidéo quels sont vos principaux problèmes avec la plateforme Booking.

En tout cas, j’espère que cette vidéo vous aura plu, si c’est le cas n’hésitez pas à la liker. N’hésitez pas non plus à la partager. Je suis là pour vous faire part de tout ce qui marche en location courte durée, mais je suis là également pour vous indiquer tout ce qui ne fonctionne pas correctement ou en tout cas, tout ce que je trouve qui ne fonctionne pas correctement.

Puis, avant de vous quitter, si vous êtes arrivé jusqu’ici dans cette vidéo, je vous rappelle que si vous souhaitez en savoir plus sur l’immobilier et la location courte durée, vous pouvez me suivre sur mon blog louer-en-courte-duree et vous abonner gratuitement à ma chaîne YouTube pour rejoindre une communauté de plusieurs milliers de personnes amoureux de l’immobilier et de la location courte durée.

Si vous ne l’avez pas encore fait, n’hésitez pas à télécharger gratuitement les deux e-books que j’ai rédigés : « Convaincre la banque, Mode d’emploi » et « Doubler son salaire avec la location courte durée ». Si vous souhaitez télécharger ces deux e-books, c’est très simple : cliquez simplement sur le « i » qui est apparu en haut, à droite, de la fenêtre de cette vidéo ; et puis, si vous vous trouvez sur YouTube, je vous mets les liens de téléchargement dans la description juste en dessous de cette vidéo.

Je vais vous quitter ici pour aujourd’hui. Je vous remercie d’avoir suivi cette vidéo et on se retrouve très, très rapidement pour une nouvelle vidéo sur louer-en-courte-duree.

À très bientôt ! Ciao !


Des conseils sur l'immobilier !

Abonnez-vous à ma newsletter pour recevoir de bons conseils immobiliers et le guide GRATUIT
" Doubler son salaire avec la location courte durée "

Recherches utilisées pour trouver cet article :appartement booking faut il faire le mménage, booking frais en plus au dernier moment, comment mettre une date maximum à la location booking, les frais de ménage sur booking, menage booking

11 commentaires

  1. Bonjour, bien vu le truc des 2s pour avoir un visa. C’est un côté négatif dont on ne parle pas assez et c’est pour ce genre de choses que vos videos sont très intéressantes.
    Par contre je trouve que le point de vue est biaisé, « déconnecté » de la réalité du voyageur. Ce qui est normal puisque vu du côté « loueur ». En effet je trouve qu’une plateforme Comme booking se doit justement certains « services ». Ce n’est ni AF ni la SNCF car c’est un tiers de confiance. Les agences de voyage font exactement la même chose. Elles se prennent par exemple 10€ Que n’importe quel billet AF, PourQuoi ? Alors que l’on peut réserver en direct, tout simplement pour apporter ce genre de service. Il faut je pense essayer de faire un Pas de côté et voir sous un autre angle. En fait dans l’exemple (je n’ai pas calculé les 17%) les 2*60+30 ménage. Il faut considerer le prix affiché est par exemple de 50€ la nuit et Qu’il y a 10€ de frais de gestion du tiers. Ces 10€ sont PAYÉS PAR LE CLIENT, il est donc normal que Celui ci ai aussi un service.
    Après Comme il s’agit d’un pourcentage le détail n’apparaît pas et « vous » considérez que BK vous prend 10€ et réduit votre marge car le prix est face à la concurrence, ce qui n’est pas le cas de AF ou SNCF (meme si d’autres compagnies existent le choix n’est pas possible le plus souvent). Or il faut le voir Comme : votre prix augmente de 10€ de commission pris par le tiers au client.

    Voilà j’espère avoir éclairé un peu Avec un autre regard (j’en ai plein sur les autres vidéos mais je me suis permis de prendre le temps d’écrire car j’avais « critiqué » le son d’autres vidéos, alors je voulais montrer que je pouvais être constructif… 🙂
    A+

    • Sébastien on

      Bonjour,

      Non, ce n’est pas ça.
      La commission Booking ne me gêne pas.
      Ce qui me gêne, c’est que le total affiche au client est 120 euros alors que dans la réalité, il sera débité de 150 euros.
      Et la conséquence directe, c’est que le client est insatisfait.

      • Bonjour,
        J’ai pris l’exemple du tarif pour indiquer que le client paye les « services ». Il a donc droit à ceux ci. Pour résumer le client se plaint à cause de l’affichage du prix, c’est certain et c’est exactement la même chose pour les agences pro, on a le prix du billet au moment de donner le numero de carte mais ensuite on a une facture plus chère. C’est mal fait aussi et Cela ne justifie pas que ce soit identique chez BK. En tant que client je m’en suis plaint et j’ai alors appris que la différence de prix concernait des services Comme justement les 36h pour changer de carte ou le changement de date sans pénalité par exemple. Mon propos portait sur les exemples AF, SNCF, voir supermarché qui ne sont pas valides (j’ai été surpris du parallèle) car il ne s’agit pas d’un tiers apportant un service. Ce que je ne comprends pas c’est Que BK ne vous ai pas donné cet argument, mais sans doute justement parce que vous n’en êtes pas un gros client (+k€/mois) mais plutôt un fournisseur.

  2. Bonjour Seb, superbe vidéo dans laquelle tu as mentionné les 5 points effectivement les plus récurrents. Voici mon retour d’expérience sur le sujet :
    1. Pour les horaires, effectivement il y en a beaucoup qui ne prennent pas la peine de regarder. Résultat : soit des personnes qui arrivent à 12h, soit à 22h alors que tu as clairement mentionné la plage horaire. Ma solution désormais : envoyer un message aux clients quelques jours avant leur arrivée pour leur imposer la plage horaire et leur demander l’heure d’arrivée. Si pas de réponse, j’appelle jusqu’à en obtenir une.
    J’ai par exemple eu droit à une personne avec qui on avait fixé une heure d’arrivée à 16 heures et à qui j’ai demandé de m’appeler au moins une demi-heure avant si elle avait du retard (ce qui arrive avec le trafic). Elle m’appelle à 15h58 pour me dire qu’elle sera là à 16h45. Du coup je lui dis que ma prestataire ne pourra l’accueillir qu’à 17h30 car elle était prévue pour 16h et qu’elle a d’autres entrées à faire. Résultat: une prise de tête car cette personne ne comprenait pas qu’il n’y avait pas quelqu’un en permanence dans l’appartement, elle pensait avoir réservé un appart’hôtel « pro » et non un appartement privé dans une résidence. Donc, il y a en effet quelques cas comme cela mais dans l’ensemble, heureusement, cela se passe bien.

    2. Pour les frais de ménage, à vrai dire je n’ai jamais eu le problème, mais je dois être une exception.

    3. Pour les fausses réservations et CB non valides, la solution c’est la carte virtuelle. Booking a récemment changé son fonctionnement et tu peux maintenant les débiter dès la réservation; alors qu’avant c’était à compter de l’entrée dans les lieux. Si les fonds ne sont pas dispos sur le compte du client, Booking annule automatiquement la réservation. En revanche je ne comprends pas les personnes qui rencontrent des problèmes pour inclure les frais annexes, car ils sont bien inclus dans le montant de la CB virtuelle que je débite.

    4. Je suis d’accord. Solution = CB virtuelle. Mais sinon, le fait de ne pas avoir la main et de devoir faire appel à eux pour chaque chose est agaçant.

    5. Même avis, si on fait en CB virtuelle, la caution reste un problème car on ne peut pas automatiser à 100%.

    Je rajouterai le fait que l’intranet soit assez complexe à utiliser, il y a trop de catégories. En plus, la présentation varie parfois si on gère plusieurs logements, d’un logement à l’autre.

    • Bonjour, en tant que client j’utilise exclusivement des CB virtuelles mais récemment (il y a 15j) je m’étais trompé de carte (j’en crée une vingtaine par mois) et j’ai utilisé une carte déjà utilisée. Résultat BK m’a écris pour me dire que la carte ne fonctionnait pas et que je devais en fournir une autre. Étant en déplacement et ne pouvant pas en créer (je ne suis pas fou pour utiliser du wifi pour gérer mes comptes) je n’en ai pas créé. J’ai répondu et l’hôtel m’a gardé la réservation.
      Du coup je ne vois pas ce que la CB vituelle peut apporter côté prestataire.
      Autre exemple, une de mes banques a récemment bloqué une carte, j’étais en déplacement et je n’ai pas compris car je n’utilise que des cartes virtuelles, mon code est toujours saisi « protégé » par autre main, le nfc est désactivé. Bref, Je fais tout pour empêcher le piratage de la carte. De retour j’ai appele la banque (numero spécial interdit de l’étranger pour éviter les Que factures suite à vol de mobile) qui au final m’a indiqué qu’un système informatique avait été piraté et Que par precaution ils ont invalidé des cartes. Ecidemmment ils ont envoyer un courriel et non un sms et je ne l’avais pas lu.
      Résultat: j’étais en déplacement Avec carte bloquée. : et la il fait comment le client ? (Il peut faire un chèque Comme au supermarché, payer en liquide comme a la sncf ? Ha ben non il ne peux pas BK n’a pas d’agence physique)
      Voilà, j’espère que cet éclairage côté client vous intéressera (moi je suis intéressé par l’autre côté, étant en réflexion sur l’investissement immobilier… ISI et hausse des taux poussant à réfléchir sur la viabilité économique)

  3. Bonjour
    un autre petit problème c’est la gestion des coordonnées de carte bancaire :
    – le client ne sait pas qui débite la carte , si c’est booking ou le loueur
    – le loueur devient un suspect potentiel en cas de fraude
    – on peut voir le numéro de carte 3 fois seulement et encore la première fois le code cvc est visible les autres fois pas toujours.

  4. Bonjour Sébastien,
    Je te suis depuis quelques temps et j’aime beaucoup ton travail car j’apprends énormément. Par contre après avoir vu toutes tes vidéos je m’aperçois que tu n’as jamais parlé de la lois Hadopi et la fiche individuelle de police pour les touristes étrangers. Pourrais tu m’expliquer comment tu fais avec clients.
    Merci

  5. Bonjour Sébastien,

    Ce qui me freine pour l’inscription sur Booking de ma location saisonnière, c’est l’absence d’informations sur le voyageur. Airbnb offre la possibilité d’en savoir un peu plus sur le voyageur et son comportement avec des locations antérieures. On sait donc à qui l’on aura affaire. Sur Booking, la réservation se fait immédiatement, c’est bien pour gagner du temps mais il n’y a aucune « sélection ». Le bien loué est alors laissé au voyageur sans rien connaître de lui. Comment gérer cela et minimiser le risque ?

Leave A Reply

Doubler son salaire avec la location courte durée ?

x